Régions Brabant wallon

Pénurie de généralistes : Braine-l’Alleud met en œuvre des actions pour séduire les jeunes médecins

Pénurie de généralistes à Braine-l'Alleud

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

26 sept. 2022 à 16:45Temps de lecture2 min
Par Stéphanie Vandreck

La pénurie de médecins généralistes est un phénomène qui ne touche pas que les zones rurales et éloignées des grandes agglomérations. Bien qu’étant la commune la plus peuplée du Brabant wallon, proche de Bruxelles et des grands axes, Braine-l’Alleud est, elle aussi, confrontée à cette problématique. "Nous avons appris début de l’année que quatre confrères partaient à la retraite. Cela s’ajoutait à de nombreux précédents départs. Ceux qui restaient en activité risquaient donc de se retrouver avec un surcroît de travail. Et effectivement, rapidement, nous avons reçu des appels pour reprendre toute une série de dossiers", témoigne le docteur Jean-Michel Henrotte, vice-président de l’association des généralistes de Braine-l’Alleud et Waterloo. Les départs n’ont en effet été que très peu compensés par des arrivées de jeunes praticiens. Certains médecins n’avaient en effet pas assez anticipé leur départ, et n’ont donc pas passé le relais à de jeunes confrères. La forte pression immobilière sur le territoire de la commune en a également freiné plus d’un.

Encadrement et mise à disposition de locaux gratuits

Partant de ce constat, l’association locale des généralistes a pris le problème à bras-le-corps : "Nous avons d’abord décidé de sensibiliser les maîtres de stage, de convaincre des confrères de prendre en charge des assistants en médecine générale en formation et de les encourager à s’installer définitivement par la suite à Braine-l’Alleud. Certains généralistes ont également pris sous leur aile de jeunes confrères, en vue d’une reprise progressive de leur patientèle, précise le Dr Henrotte. Nous avons également contacté le bourgmestre pour trouver une solution pour faciliter l’installation de jeunes généralistes dans la commune". De cette discussion est ressortie la mise à disposition par la commune de l’ancien presbytère d’Ophain. Il sera rénové afin d’accueillir dès mars prochain, gratuitement, un jeune médecin généraliste, pour une durée d’un an, le temps de se créer une patientèle et de dégager les revenus suffisants pour louer ou acheter son propre cabinet. Des petites annonces ont également été publiées pour les inciter à venir exercer dans la commune, sans obligation d’y résider, pour autant qu’ils assurent leurs rôles de garde de soirée et de week-end.

Ce sont les médecins bien installés qui nous envoient les patients dont ils ne peuvent plus s’occuper

Les mesures commencent à porter leurs fruits. Six jeunes généralistes se sont ou vont bientôt s’installer dans la commune. C’est le cas du docteur Hermine Cholous, qui a ouvert son cabinet il y a deux mois à peine. "J’avais déjà fait quelques gardes dans la région et je me suis dit pourquoi pas", raconte avec enthousiasme cette jeune médecin venue de Bruxelles. Elle apprécie le calme et la situation de la commune, et surtout l’accueil que lui ont réservé ses confrères plus âgés et bien installés. "Ce sont eux qui nous envoient les patients dont ils ne peuvent plus s’occuper. Avec tout ce qui a été mis en place, c’est plus facile de s’installer ici toute seule dans un nouveau cabinet", confie-t-elle. Elle s’est déjà constitué une patientèle, et n’envisage pas de quitter la commune de sitôt, comme la plupart de ses jeunes confrères. "Le but n’est pas de ne faire juste quelques années ici, affirme la généraliste. Nous cherchons vraiment à faire notre carrière ici et à devenir de vrais médecins de famille, qui suivent les patients sur plusieurs générations".

Le Dr Hermine Cholous s'est installée il y a deux mois à Braine-l'Alleud.
Le Dr Hermine Cholous s'est installée il y a deux mois à Braine-l'Alleud. S. Vandreck

Sur le même sujet

Un seul médecin pour 3300 personnes : à Lincent, les habitants sont les "laissés-pour-compte" de la médecine

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous