RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Europe

Pegasus, ingérences et réponse covid : trois nouvelles commissions au Parlement européen

03 mars 2022 à 15:41Temps de lecture1 min
Par Belga

La conférence des présidents du Parlement européen a validé jeudi midi la mise sur pied d'une commission d'enquête sur le logiciel espion Pegasus et de deux commissions spéciales, l'une sur les leçons à tirer de la crise du coronavirus, l'autre sur les ingérences étrangères, a-t-on appris de bonnes sources.

Le vote sur le mandat et la composition de la commission Pegasus interviendra mercredi prochain en plénière. "Il faut voir quels gouvernements utilisent de tels logiciels, à quelle fin et avec quels résultats", avait indiqué le mois dernier l'eurodéputée belge Saskia Bricmont (Verts/ALE), qui entend jouer un rôle en vue dans cette commission d'enquête.

L'ingérence étrangère

La nouvelle commission spéciale sur les ingérences étrangères dans les processus démocratiques de l'Union européenne, y compris la désinformation, fait suite à une première commission du genre créée en juin 2020 et qui a bouclé ses travaux par un rapport qui sera mis aux votes la semaine prochaine à Strasbourg. 

Ce rapport souligne l'absence de prise de conscience de la gravité de la menace et pointe notamment du doigt plusieurs anciens dirigeants européens actifs dans de grands groupes étrangers, comme l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder (Gazprom, géant énergétique russe) ou l'ex-Premier ministre belge Yves Leterme (Tojoy, fonds d'investissement chinois). 

Ce dernier avait réagi auprès du quotidien flamand 'De Standaard' en qualifiant cette citation de "stupidité" motivée par un souci d'équilibrage entre les groupes politiques. Il affirme n'avoir jamais été approché par le gouvernement chinois et assure que le fonds d'investissement est privé.

La nouvelle commission "ingérences et désinformation" prendra une autre dimension avec l'invasion russe en Ukraine et l'interdiction par l'UE des médias russes RT et Sputnik.

La réponse covid

Quant à la commission sur les leçons à tirer de la crise du coronavirus, elle devrait aborder non seulement les politiques mises en œuvre au niveau européen, mais aussi les relations internationales liées à la diplomatie du vaccin, les impacts de la crise sur la société, les droits et libertés fondamentales, etc.

Sur le même sujet

Logiciel Pegasus : la Commission européenne aurait trouvé des "indices" de piratage de plusieurs téléphones

Monde

Journalistes et opposants politiques espionnés par Pegasus : un an après, où en est-on ?

Déclic

Articles recommandés pour vous