Icône représentant un article video.

Vuelta - Cyclisme

Pedersen s’impose, Roglic chute et reprend quelques secondes sur Evenepoel

06 sept. 2022 à 03:00 - mise à jour 06 sept. 2022 à 15:49Temps de lecture3 min
Par Raphaël Deby

Nouveau succès de Mads Pedersen ! Le sprinteur de l’équipe Trek-Segafredo s’est montré le plus rapide lors de l’emballage final de la 16e étape de la Vuelta. Alors qu’il avait pris du temps dans le final, Primoz Roglic a chuté dans le sprint. Evenepoel reste en rouge.

L’étape du jour entre Sanlucar de Barrameda et Tomares (189,4 km) ne représentait pas de difficulté majeure. Il n’y avait même aucune côte avant une petite dans le final.

Sans surprise, une petite échappée prend de l’avance. Seulement deux coureurs en font partie : les Espagnols Luis Angel Maté (Euskaltel-Euskadi) et Ander Okamika (Burgos-BH). Dans le peloton, ce sont les équipes Cofidis pour Bryan Coquard et Trek-Segafredo pour le favori du jour Mads Pedersen qui roulent pour contrôler l’écart qui ne dépasse pas les quatre minutes.

Ce n’est qu’à une petite trentaine de kilomètres de l’arrivée que l’étape semble vraiment commencer. Avec le sprint intermédiaire pour entamer cette dernière partie de course, Pedersen passe en troisième position derrière l’échappée pour creuser encore plus l’écart au maillot vert. Fait intéressant, Enric Mas (Movistar) s’était positionné pour prendre la seconde de bonification octroyée au troisième mais n’a pas sprinté en voyant le train de la Trek-Segafredo. L’Espagnol espérait sans doute que le Danois ne dispute pas le sprint au vu de son avance colossale au classement par points.

À 14 km de la ligne, le duo est repris alors que la petite bosse (1,5 km à 6%) présente dans le final arrive. Le peloton monte tranquillement, ce qui donne des idées à Ibai Azurmendi (Euskaltel – Euskadi) mais l’attaque de l’Espagnol n’est pas assez franche pour prendre du temps.

Vainqueur de la onzième étape, Kaden Groves (BikeExchange – Jayco) est victime d’un ennui mécanique à dix kilomètres de l’arrivée. Avec l’aide de ses coéquipiers, il parvient à revenir dans le peloton.

Dans le final, les équipes des principaux favoris font le tempo. Dans les plus grands pourcentages, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) attaque et parvient à prendre de l’avance avec d’autres coureurs dont Pedersen. Plus loin, Evenepoel est victime d’une crevaison à moins de trois kilomètres, ce qui lui assure d’être replacé dans le temps du peloton.

Devant, Roglic ne se pose pas de question et roule pour grignoter le plus de temps possible mais est victime d’une chute dans le sprint final alors que Pedersen se montre le plus véloce devant Pascal Ackermann (UAE Team Emirates) et Danny van Poppel (BORA – hansgrohe). Selon les chronos, les premiers ont pris huit secondes d’avance sur le peloton. Si l'état du Slovène reste une interrogation même s'il a pu franchir la ligne, les commissaires lui ont bien accordé ces huit secondes gagnées sur Evenepoel.

Loading...
Mads Pedersen a signé son deuxième succès d’étape sur cette Vuelta.
Mads Pedersen a signé son deuxième succès d’étape sur cette Vuelta. © Belga

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous