RTBFPasser au contenu

Football

Paul Onuachu : l'étrange fête organisée par Genk pour célébrer son Soulier d'Or

Paul Onuachu : l'étrange fête organisée par Genk pour célébrer son Soulier d'Or
13 janv. 2022 à 16:002 min
Par Lancelot Meulewaeter

Comme le veut la tradition, le club dont le joueur remporte le Soulier d'or invite la presse à partager un moment avec sa star. Genk n'a pas dérogé à la tradition en convoquant tous les médias belges pour saluer le sacre de Paul Onuachu. Un couronnement qui a étonné des deux côtés de la frontière linguistique. Jarno Bertho, VTM : "Personnellement j'ai été étonné de le voir l'emporter. Mais je pense surtout que le FC Bruges a été très étonné du résultat et... Genk encore plus." Il faut dire que les pronostics s'étaient largement tournés vers Charles De Ketelaere, Noa Lang voire Hans Vanaken. "La preuve que Genk n'était pas préparé à ce sacre, c'est qu'ils n'avaient même pas commandé le gâteau. Ils ont dû le préparer en dernière minute." Heureusement, le pâtissier du coin est particulièrement réactif et a réussi à cuisiner une jolie pièce en un temps record.

Pour ce moment de détente et de shooting photo attendu pour la presse, Genk avait convié les autres joueurs du noyau. Et force est de constater que ceux-ci ont tout juste fait acte de présence. A vrai dire, personne ne s'est joint à Paul Onuachu pour manger ces fameuses parts de gâteaux, malgré les recommandations incitations de l'encadrement du club. Les quelques cercles de joueurs sont restés à bonne distance du Nigérian, arguant que "c'est lui qui a gagné, pas nous !". Par ailleurs, aucun équipier n'est très bavard lorsqu'il s'agit de dire un mot sur le géant nigérian. "Je ne suis pas le mieux placé pour en parler", "moi je n'ai personnellement rien à dire", a-t-on pu entendre. Pour les attentions et la camaraderie devant la presse, on repassera. La direction, quant à elle, a prévu de fêter le titre du joueur en compagnie des supporters, mais loin des caméras. Ni Erik Gerits (pourtant présent), ni Dimitri De Condé (absent, à l'étranger), n'ont pris la parole pour saluer le joueur. Bernd Storck, de son côté, a expliqué que ce trophée ne lui appartenait pas et n'a pas souhaité non plus s'exprimer.

Si ce moment devant la presse semblait un peu gênant, c'est qu'Onuachu ne s'en cache pas : il a cherché une porte de sortie pendant tout l'été, afin de rentabiliser sa saison au-delà du seuil des 30 buts. "Peut-être que ce trophée va encore m'ouvrir des portes" a-t-il déclaré en conférence de presse, repu après avoir savouré "son" gâteau. A 27 ans, le buteur veut plus que jamais faire valoir sa cote personnelle, alors que Genk est à la dérive en championnat. De Condé a fixé un prix pour laisser partir le joueur (au-delà des 20 millions d'euros) et n'y dérogera pas. Mais dans son esprit, Onuachu pense encore à un départ dès cet hiver. 

Articles recommandés pour vous