RTBFPasser au contenu
Rechercher

Paul Magnette (PS): "On ne crée pas assez de valeur en Wallonie"

Paul Magnette: "On ne crée pas assez de valeur en Wallonie"
29 mars 2015 à 12:37 - mise à jour 29 mars 2015 à 13:26Temps de lecture2 min
Par Yasmine Salami

"Le message n’est pas de dire que tout va bien en Wallonie", répond d'emblée Paul Magnette. La Wallonie crée autant d'emplois que la moyenne belge et européenne, estime le Ministre-président. "Mais certes, la Flandre qui nous a distancés pendant trente ans nous devance toujours".

"Le redressement est trop lent"

Mais pour Jean-Luc Crucke, député wallon MR, l'optimisme n'est pas suffisant. Il dénonce surtout l'inertie du Parti socialiste : "Cela fait vingt ans qu'au PS on nous dit que ça va aller mieux. Or dans les actes c'est désastreux, il y a deux fois plus de chômeurs en Wallonie qu'en Flandre. Avec ce gouvernement, on a encore ces vieilles recettes qui tuent ceux qui veulent investir en Wallonie", explique-t-il.

Paul Magnette (PS): "On ne crée pas assez de valeur en Wallonie"

Vincent Reuter de l'Union Wallonne des entreprises a quant à lui un avis moins tranché. Selon lui, même si l'on de peut pas prétendre un redressement wallon complet, il ne faut pas en déduire que rien n'a a été accompli.

De son côté, la FGTB, représentée par Thierry Bodson, secrétaire général de l'interrégionale wallonne, se dit lassé du débat quant à savoir si cela va mieux ou non. "Le problème est que le redressement est trop lent. Il faut accélérer un mouvement qui va dans le bon sens". Thierry Bodson préconise une cellule d'anticipation pour faire en sorte que les entreprises wallonnes puissent répondre au marché public.

Plus de taxes pour relancer l'économie ?

"Je suis le premier à reconnaître qu'on ne crée pas assez de valeur en Wallonie", se défend Paul Magnette. Ce dernier propose d'instaurer des taxes, notamment en matière de transport : "Notre territoire est traversé chaque jour par des camions qui viennent d’Espagne et qui ne paient rien. Il faudrait les faire payer pour rénover nos routes. L’étranger doit contribuer au transport", explique-t-il.

Mais pour Jean-Luc Crucke, ce ne sont pas des solutions : "regardez la situation des titres-services", dit-il. Le député wallon du MR dénonce les mesures prises par le PS qui "a du faire des économies". "Une redevance va asphyxier le secteur du transport".

L'emploi dans les PME est en dessous de la Flandre. Sur les entreprises wallonnes, environ trois-quarts sont des PME, mais un quart crée réellement de la valeur. Pour Vincent Reuteur, de l'Union Wallonne des entreprises, il faut stimuler leur croissance, mais pas en la contrecarrant par des taxes. "Ma grande crainte est qu'on annihile les efforts du gouvernement avec la taxe d'outillage ou les taxes sur les pylônes GSM", dit Vincent Reuter, pour qui les mesures fiscales sont trop nombreuses.

Paul Magnette (PS): "On ne crée pas assez de valeur en Wallonie"

Un trou budgétaire plus profond que prévu

Avec 300 millions de déficit, régler la situation budgétaire s'annonce plus compliquée que prévu. Il faut accélérer les réformes pour créer de l'emploi, dit Paul Magnette. Mais le peut-on avec un budget à plat ? "La situation est effectivement compliquée, on attend de voir les différents chiffres. Il est bizarre que les recettes fiscales évoluent de manière si drastique", conclut Paul Magnette.

Yasmine Salami

Les invités de Baudouin Remy au débat de Mise au Point étaient :

Paul Magnette – PS – Ministre-président du Gouvernement wallon

Jean-Luc Crucke MR – Député wallon

Vincent Reuter – Union Wallonne des entreprises

Thierry Bodson – Secrétaire général de l’interrégionale wallonne - FGTB

Articles recommandés pour vous