RTBFPasser au contenu

Le temps d'une histoire

Patrick Weber raconte… Les femmes de pouvoir : Sissi

Patrick Weber raconte… Les femmes de pouvoir : Sissi
27 déc. 2021 à 14:303 min
Par Le temps d'une histoire : les femmes de pouvoir

Sissi : l’impératrice de tous les caprices

Le Temps d’une histoire : Les femmes de pouvoir

Sissi, l'impératrice de tous les caprices

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

On connaît tellement bien les films de Sissi qu’on en vient à confondre la fiction et la réalité. Sissi était-elle vraiment aussi jolie qu’on le dit ? Était-elle aussi joyeuse ? Optimiste ? Douce ? Gentille ? Partons sur les traces d’un des personnages les plus connus et en même temps, les plus mal connus de l’histoire.

Si vous vous promenez aujourd’hui à Vienne, la capitale autrichienne célèbre Sissi à chaque coin de rue. Des palais, un musée, des cartes postales, des pin’s, des t-shirts, des chocolats… On se croirait presque à Sissiland. Le plus étonnant dans cette histoire est que Sissi n’aimait pas Vienne et que la ville le lui rendait bien. La véritable Elisabeth n’a pas grand-chose en commun avec l’ingénue jouée par la très jeune Romy Schneider.

Quelle sœur pour l’empereur ?

Austria, Vienna, Portrait of Emperor Francis Joseph I of Austria (1830-1916) and his wife Elisabeth von Wittelsbach known as Princess Sissi (1837 - 1898), engraving
Austria, Vienna, Portrait of Emperor Francis Joseph I of Austria (1830-1916) and his wife Elisabeth von Wittelsbach known as Princess Sissi (1837 - 1898), engraving © De Agostini via Getty Images

A Vienne règne un jeune empereur, François Joseph… Un peu dans les jupes de sa mère, l’archiduchesse Sophie qui n’est autre que la sœur de Ludovica, la maman de Sissi. Le mariage de l’empereur est la grande affaire mais l’affaire est compliquée. Plusieurs candidates sont écartées ou leur famille refuse. Alors que les filles de Bavière arrivent à Vienne (Ludovica espère marier son aînée Hélène au souverain), l’empereur s’éprend de la plus jeune Elisabeth ! La jeune femme n’a que 15 ans et 8 mois et elle le séduit par sa beauté mais aussi par sa vivacité et son innocence. Dès lors, les événements se précipitent : coup de foudre, fiançailles et mariage.

Le tour de taille de Sissi ? 51 centimètres !

The Family Of Emperor Francis Joseph I Of Austria. Archduke Francis Charles of Habsburg-Lorraine and his wife Sophie of Wittelsbach posing with their sons Francis Joseph, Louis Victor, Ferdinand Maximilian and Charles Louis, their daughters-in-law Elizabe
The Family Of Emperor Francis Joseph I Of Austria. Archduke Francis Charles of Habsburg-Lorraine and his wife Sophie of Wittelsbach posing with their sons Francis Joseph, Louis Victor, Ferdinand Maximilian and Charles Louis, their daughters-in-law Elizabe Mondadori via Getty Images

Dès le début de son mariage, Elisabeth se sent mal. Perdue, surveillée, elle est espionnée par son autoritaire belle-mère. Habituée à la liberté de la campagne, elle souffre.

Son mari travaille beaucoup, elle se sent délaissée. Sissi tient trop à son indépendance et elle dira plus tard :

" Le mariage est une institution absurde. Enfant de 15 ans, j’ai été vendue. "

Sissi est impératrice d’Autriche mais elle déteste Vienne. Elle refuse ses codes, ses bals, des cancans, ses fréquentations. Pour ne rien arranger, on la dit dépensière et prétentieuse. Comme elle n’aime pas Vienne, elle profite de tous les moyens de locomotion pour quitter la capitale de son empire. On la surnomme même ‘l’impératrice locomotive’ !

Elle n’a pas les critères de beauté de son époque : on la juge trop mince et presque maladive ! Son tour de taille fait 51 centimètres ! Elle veut peser 52 kilos pour 1,72 mètres. Elle va jusqu’à passer 3 heures par jour pour soigner son abondante coiffure.

L’empereur lui passe ses caprices et lui fait construire une villa somptueuse, la villa Hermès à l’ouest de Vienne. Et quand elle tombe malade, victime de ses bronches elle voyage à Corfou et tombe sous le charme de l’île. Elle se fait construire un superbe palais l’Achilleion qui ressemble à une demeure antique en plein 19e siècle !

La mort tragique du fils chéri

En 1889, elle vit le pire drame de sa vie avec la mort de son fils, l’archiduc Rodolphe et héritier du trône qui se suicide à Mayerling avec sa maîtresse, la jeune Marie Vetsera. Dès lors, commence le long automne de la vie d’une femme blessée, meurtrie jusque dans son âme.

En 1898, elle est à Genève, hôtel Beau-Rivage face au lac. Soudain, un homme se précipite sur elle. Elle ressent un coup, un choc mais rien de plus. Et pourtant, il l’a frappée avec un stylet, une pointe acérée qu’elle sent à peine à cause de son corset toujours étroitement sanglé. Sissi monte quand même à bord alors qu’elle perd son sang… Sans le savoir. Puis elle s’effondre : l’impératrice d’Autriche vient d’être assassinée par un anarchiste italien Luigi Lucheni.

L’impératrice et reine Élisabeth en 1870
L’impératrice et reine Élisabeth en 1870 Domaine public

Elisabeth, une autre Sissi

Par-delà la mort, de l’autre côté du miroir… Sissi a-t-elle enfin trouvé la paix ? Cela reste un mystère aux yeux de l’histoire. Au fait, vous saviez que notre reine Elisabeth des Belges portait son nom en hommage à sa marraine Sissi et que notre princesse héritière porte le même prénom en hommage à son aïeule ? L’histoire a parfois des raccourcis saisissants !

 

Vous avez envie de découvrir d’autres histoires ?

Comme celles d’Elizabeth II ou de Grace Kelly ?

Patrick Weber vous raconte d’autres Femmes de Pouvoir

Articles recommandés pour vous