Vuelta - Cyclisme

Patrick Evenepoel sur le calme de Remco : "Le déclic s'est produit à Liège, ce jour-là la pression est partie"

Remco Evenepoel trône en tête de la Vuelta. Il étonne par sa maturité et par son calme. Remco l'impulsif semble avoir laissé la place à un Evenepoel serein. Patrick Evenepoel, son père, a aussi constaté ce changement. Le garçon a travaillé "sur lui-même". "Le déclic s'est produit à Liège, ce jour-là la pression est partie", assure-t-il.

L'info sur jour au Tour d'Espagne, c'est évidemment le forfait de Primoz Roglic, le plus proche rival de maillot rouge au classement général. "Tout d'abord j'espère qu'il va bien. Il a déjà eu beaucoup de malchance. Je pense à lui et à sa famille. L'abandon de Primoz est dommage pour la Vuelta. L'abandon de Primoz Roglic ne change rien pour Remco", insiste l'ancien pro, vainqueur du Grand Prix de Wallonie. "Il doit seulement se concentrer sur lui-même. Il ne doit pas avoir de mauvaise journée, il doit rouler devant, qui doit rouler défensivement. Je crois que tout le top 5 est encore dangereux. Si sa crevaison survient à 4 kilomètres de l'arrivée,... la Vuelta est finie. Tout peut arriver. Le danger est partout", rappelle Patrick au micro de Kevin Paepen, envoyé spécial de la RTBF sur la Vuelta.

Evenepoel en est à son 12e jour en rouge. Il gère la pression "Je le trouve très, très calme. Et c'est le plus important. Il a changé. Le déclic s'est produit à Liège-Bastogne-Liège. Ce jour-là, la pression est partie. Il a lu beaucoup de livres sur l'état d'esprit, sur comment changer le négatif en positif. Par exemple quand il a perdu du temps sur Roglic, il a dit j'ai gagné plus de temps (depuis le départ) que j'en ai perdu (ce jour-là)".

Dans le clan Evenepoel, on refuse de se réjouir trop tôt. La situation est favorable, mais tout reste à faire. "On doit tous rester calme jusque samedi soir. Son avantage est là, il a deux minutes d'avance (sur Mas). Il doit rester calme et voir au jour le jour. On pourra dire s'il a gagné ou pas".

Remco ne laisse personne indifférent. On l'aime ou le déteste. Certains n'ont pas hésité à émettre des doutes sur la véracité de sa crevaison. "Je trouve ça triste. Il y a beaucoup de réactions négatives, aussi en Belgique. Certains disent : 'il aurait dû avoir trois minutes de retard, Roglic a abandonné, il n'a pas d'adversaire', je ne comprends pas pourquoi il y a toujours autant de négativité autour de Remco. Ça ne me choque plus, on a l'habitude. Remco ne lit plus rien. Ce que l'ont dit de lui, ça ne l'intéresse plus. Il est concentré sur sa course", conclut Patrick Evenepeol.

 

© Tous droits réservés

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous