RTBFPasser au contenu
Patrick Dewaere, itinéraire d’un acteur prodige…
Le temps d'une histoire

Patrick Dewaere, itinéraire d’un acteur prodige…

27 mai 2022 à 06:27 - mise à jour 27 mai 2022 à 06:533 min
Par Gérald Decoster

    Il est né Patrick Jean Marie Henri Bourdeaux, le 26 janvier 1947 en Bretagne, précisément à Saint-Brieuc… Patrick Dewaere sera l’un des plus brillants acteurs de sa génération… Il décidera, hélas, de mettre fin à ses jours, le 16 juillet 1982.

    Patrick Bourdeaux, alias Maurin, alias Dewaere, avril 1948.
    Dewaere et Depardieu dans « Les valseuses »…

    Évidemment, on se souvient de lui pour le film de Bertrand Blier qui l’a révélé en 1974, Les Valseuses, avec Gérard Depardieu. Et des films, il y en aura bien d’autres ensuite… Il suffit de citer Adieu poulet, de Pierre Granier-Deferre, Préparez vos mouchoirs, de Bertrand Blier, Un mauvais fils, de Claude Sautet ou encore Hôtel des Amériques de Techiné et Beau-père, encore de Blier…

    Mais saviez-vous qu’il apparaît dans nombre d’autres films, bien avant sa percée de 1974 ? Dès 1951, il est Émile, dans Monsieur Fabre, d’Henri Diamant-Berger, avec Pierre Fresnay… Il est un enfant du village, dans La Madelon, avec Line Renaud, Jean Richard, Roger Pierre et Jean Carmet, tous dirigés par Jean Boyer… On le retrouve aussi dans La Route joyeuse, avec Gene Kelly ou dans le film de René Clément, Paris brûle-t-il ? où il joue le rôle d’un jeune résistant… même pas cité au générique !

    Patrick Dewaere dans « Les Mariés de l’An II ».
    Patrick Dewaere dans « Les Mariés de l’An II ». Tous droits réservés.

    À l’époque, il joue sous le nom de Patrick Maurin, du nom de sa mère, Mado, un patronyme qu’il gardera jusqu’en 1968. Il devient alors Dewaere, reprenant le nom de son arrière-grand-mère maternelle… Il sera alors Pierre, dans Les Mariés de l’An II, de Jean-Paul Rappeneau, avec Belmondo et Marlène Jobert…

    Patrick Dewaere, un génie du cinéma, mais aussi des planches… Si on peut le retrouver, entre 1950 et 1982 dans au moins 41 films et 39 productions télévisuelles, Patrick endossera 27 rôles au théâtre, sans compter sa participation à la troupe du café de la Gare…

    Patrick Dewaere sur Cafe de la Gare (cafe-theatre)

    Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

    Sous le nom de Maurin, il y aura, par exemple, Mon père avait raison de Sacha Guitry ou L’Arlésienne, de Bizet, jouant le rôle de l’Innocent aux côtés de Joséphine Baker. Dewaere sera dans Ma déchirure, de Jean-Pierre Chabrol ou Et à la fin était le bang, de René de Obaldia…

    6 – Mado Maurin, en 1987…

    Et tout cela n’aurait probablement jamais été si Patrick Bourdeaux, alias Dewaere, n’avait pour mère Mado Maurin (1915-2013). Certes, elle était l’épouse du baryton Pierre-Marie Bourdeaux mais Patrick est l’enfant de Michel Têtard, un artiste lyrique et chef d’orchestre… Patrick ne connaîtra la vérité qu’à l’âge de 17 ans.

    Avec sa mère, son père putatif et son père biologique, ainsi qu’avec ses frères Jean-Pierre (1941-1996) et Yves-Marie (1944-2009), ses demi-frères Dominique (1949) et Jean-François Vlérick (1957), Patrick est un enfant de la balle, grandissant dans une famille d’artistes que l’on retrouve dans bien des films, feuilleton et téléfilms, mais aussi des représentations théâtrales et même à la radio.

    Les frères Maurin…

    Cette troupe familiale sera baptisée " Les petits Maurin " par les gens du métier et s’agrandira même de la demi-sœur de Patrick, Marie-Véronique, plus connue sous le pseudonyme de Marie Wiart, née en 1960. Patrick dira un jour qu’il n’était pas doué, " le moins doué de mes frères "… Il prendra même la décision de n’être jamais acteur !

    Pourtant, Patrick sera un acteur et un comédien hors pair, adoptant finalement le métier "… parce que c’était la seule chose que je savais faire. " Il est vrai qu’il commencera très tôt. Il n’a que trois ans, en 1950, quand il fait ses premiers pas, avec sa mère, dans la pièce de Robert de Flers, Primerose, au théâtre national de Chaillot.

    Les aléas de la vie, Patrick Dewaere connaît, des événements parfois traumatisants, voire tragiques. L’un d’entre eux changera sa personnalité : l’enfant jovial, turbulent et pas toujours en accord avec l’autorité deviendra un homme fragile et tourmenté car, il aurait été sexuellement abusé par un membre de sa famille…

    L’enfant prendra de la bouteille. En 1956, il apparaît dans En effeuillant la marguerite, avec Brigitte Bardot et Daniel Gélin… En 1957, il est le petit Moinet dans Les Espions, aux côtés de Kurt Jurgens et Peter Ustinov… Il n’a que 12 ans lorsqu’en décembre 1959, à la radio, il interprète le rôle de Jerry dans Tous ceux qui tombent, de Samuel Becket. Deux ans plus tard, il jouera dans la série télévisée La Déesse d’or

    Moinet, dans « Les Espions »…
    Dans la série « La Déesse d’or »…

    Patrick Dewaere sera un artiste dans bien des sens du terme, car il sera aussi… chanteur. Dès 1971, il compose et chante avec Françoise Hardy, T’es pas poli, mais c’est Yves Simon qui produira les deux titres de son premier 45 tours, en 1978, avec les titres L’Autre et Le Policier.

    Françoise Hardy et Patrick Dewaere "T'es pas poli" | Archive INA

    Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

    Patrick Dewaere et sa belle gueule, ce fut une carrière de plus de trente ans, ce furent des amours parfois difficiles, ce fut un talent immense, rarement récompensé. Ce fut aussi un homme souvent déchiré…

    Avec Gérard Depardieu, dans « Préparez vos mouchoirs », en 1978…
    Avec Gérard Depardieu, dans « Préparez vos mouchoirs », en 1978… Tous droits réservés.

    Dans " Préparez vos mouchoirs ", en 1978, dans son rôle de Stéphane, Patrick Dewaere disait à propos de Mozart une phrase qui pourrait paraître prémonitoire :

    Trente-cinq ans… Tu te rends compte de la perte… Quelle époque de cons ! Le pauvre mec, il est mort à trente-cinq ans !

    Aujourd’hui, Patrick aurait 75 ans, mais voici 35 ans, il a décidé de se tirer une balle dans la gorge, le 16 juillet 1982… Il était en pleine gloire. Il a 35 ans pour l’éternité.

    À voir, dans " Le temps d’une histoire ", vendredi 27 mai à 22h40 sur La Une, " Patrick Dewaere, mon père, mon héros ", un documentaire d’Alexandre Moix.

    Sur le même sujet

    02 juin 2022 à 12:44
    3 min
    25 mai 2022 à 07:23
    1 min

    Articles recommandés pour vous