RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Patrick Declerck, président de Mouscron : "Jouerons-nous en D2 amateurs ? Très difficile de donner une garantie"

Football : Le président de Mouscron, Patrick Declerck.

Après l’appel rejeté de Mouscron, le club hurlu va théoriquement, et au mieux, être rétrogradé en D2 amateurs. Le président Patrick Declerck tente d’éclaircir la situation.

"C’est une très triste nouvelle pour moi aussi car je m’étais juré, dans ma dernière année de présidence, d’assurer la continuité du club et de partir l’esprit tranquille. Ce qui n’est pas le cas à cause des circonstances et des volontés de l’actionnaire majoritaire. Après cette émotion, on va devoir se retrousser les manches pour trouver des solutions", explique Patrick Declerck.

À la question 'a-t-il tout tenté pour trouver un repreneur ?', il répond : "Quand certains intéressés ont vu le chiffres, pas mal d’entre eux sont partis ! Vous savez aussi que le monde du foot est peuplé d’intermédiaires et pour certains intermédiaires que nous avons rencontrés, leur seul intérêt était la commission qu’ils allaient toucher. Il ne faut pas croire qu’il y a eu tant d’offres de reprise concrètes et fermes. Dans la cellule de crise, je ne sais pas combien il y en a eu mais de notre côté, une seule".

Les dettes de cette saison se situent entre 3,5 et 4 millions d’euros

À combien s’élèvent les dettes de l’Excel ? "Les dettes de cette année, avec les salaires des joueurs jusqu’à fin juin, sont entre 3,5 millions et 4 millions d’euros. À partir du moment où notre actionnaire ne met plus d’argent, forcément, les dettes, la TVA, la sécurité sociale, tout cela augmente. Notre priorité était de payer la cellule administrative et puis les joueurs. Si quelqu’un voulait reprendre le club, il devait d’abord payer les 4 millions d’euros de dettes et ensuite, garantir 4 autres millions pour la continuité de la saison prochaine".

Interview du président Patrick Declerck après la relégation de Mouscron

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un Conseil d’Administration est programmé la semaine prochaine pour décider de l’avenir du club. Mouscron est rétrogradé en D2 amateurs mais n’est même pas certain de pouvoir survivre pour y jouer. "Ça nous laisse le temps, avec nos avocats, de voir quelle formule est la plus intéressante. La priorité, à ce stade-ci, est dans le développement du Futurosport, notre école de jeunes. Ou bien on garde notre matricule et on passe alors par un redressement judiciaire. Ou alors, on déclare la faillite et à ce moment-là, il faut acheter un matricule, dans un rayon de 30 kilomètres, pour continuer à exister. On peut aussi se rapprocher d’autres équipes qui ont un matricule et qui pourraient aider le Futurosport à continuer. L’objectif doit être d’essayer de jouer en D2 amateurs. Mais donner une garantie par rapport à ça est très difficile".

Enfin, le président a réagi par rapport à la frustration des joueurs qui se sont sentis abandonnés et esseulés. "Je leur laisse la responsabilité de leurs propos. Ils ne connaissent pas l’ensemble du dossier. J’ai entendu dire que j’étais là pour fossoyer le club parce que je recevais de l’argent. Je suis là depuis six ans et je n’ai pas demandé un seul euro et je n’ai reçu aucun euro de la part du club. Je suis venu ici pour aider ma ville, moi aussi j’ai essayé de faire ce que je pouvais. Certains échecs peuvent m’être difficilement imputables, j’ai encore un actionnaire aussi", conclut Patrick Declerck.

Articles recommandés pour vous