RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Il était une voix

Patrick Bruel : de chanteur populaire à ténor

Il était une voix

Patrick Bruel

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est en se cassant la voix que Patrick Bruel a connu son plus grand succès. Mais comment l’interprète de Place des grands hommes et Au Café des Délices définit-il sa voix ? Et comment l’a-t-il découverte ? Le podcast "Il était une voix" revient avec l’artiste sur son parcours, sans oublier de faire un crochet par l’époque de la Bruelmania !

Patrick Bruel n’a que 5 ans. Il chante déjà. Sa mère revient du concert de Jacques Brel à Paris avec le 45 tours de la chanson Amsterdam et le jeune Patrick se met à interpréter la chanson. Mais si le grand Jacques est à l’origine des premières émotions de chanteur de Patrick Bruel, le réel déclic se produit 10 ans plus tard. Un peu par hasard, le jeune homme de 15 ans se retrouve au concert de Michel Sardou à l’Olympia. A la fin du spectacle, il ressort avec une idée fixe : un jour, lui aussi, il montera sur cette scène mythique.

Ecouter la voix de Michel Sardou, c’est prendre un cours de chant.

Epoustouflé par le charisme et la performance vocale de Michel Sardou, Patrick Bruel en fait l’un de ses modèles mais c’est aussi par l’écoute attentive de nombreux autres chanteurs de styles très différents qu’il se forme en autodidacte, s’accompagnant de sa guitare ou de son piano. Plus tard, Patrick prendra aussi quelques cours du chant qui lui seront bien utiles pour gérer sur scène les mauvais tours que la voix joue parfois.

"Ma voix est double", raconte Patrick Bruel, "j’ai un voile sur la voix mais il disparaît quand je me place sur ma tessiture de ténor". Car oui, Patrick Bruel est ténor et il s’est même essayé à l’opéra. C’est ce que vous découvrirez dans l’épisode du podcast "Il était une voix" qui lui est consacré.

Retrouvez aussi l’intégralité de la série sur Auvio.

Loading...

Sur le même sujet

Viktor Lazlo : les rencontres qui ont changé sa vie et sa voix

Il était une voix

Alice on the Roof : "À The Voice, j’avais le vibrato d’une petite chèvre ! "

Il était une voix

Articles recommandés pour vous