RTBFPasser au contenu

Tarmac

Patrick Balkany vu par le rap game : entre critiques et inspiration

 Au-delà des adversaires politiques, les rappeurs ne sont pas en reste quand il s'agit de tirer sur les Balkany.
07 févr. 2022 à 17:063 min
Par Guillaume Guilbert

"Besoin de Balkany en taule" réclamait Youssoupha dans un morceau de son dernier album. Il semblerait qu'il ait été entendu puisque l'ancien maire de Levallois-Perret (région parisienne) va être envoyé derrière les barreaux suite à sa condamnation pour fraude fiscale.

Condamnés en mai 2O2O à cinq et quatre ans de prison pour "blanchiment et fraude fiscale" et "prise illégale d'intérêts", Patrick Balkany et sa femme Isabelle avaient été placés sous bracelet électronique en 2021. Mais la procureure de la République d'Evreux a décidé d'envoyer l'homme politique en prison car sa femme et lui "n'ont jamais voulu respecter ce bracelet électronique". Isabelle Balkany pourrait bien le suivre, mais elle est pour l'instant hospitalisée suite à une tentative de suicide.

Patrick Balkany est une figure bien connue de la politique française. Ce spécialiste du mélange des genres entre pouvoir et argent est très controversé pour les casseroles qu'il traîne depuis des années. Au-delà des adversaires politiques, les rappeurs ne sont pas en reste quand il s'agit de tirer sur les Balkany. Tant pour glorifier leur côté gang que pour dénoncer leurs abus.

Plus c'est gros, plus ça passe

 

Kery James qualifiait déjà Patrick Balkany (et d'autres d'ailleurs) de racaille en 2016. Dans son morceau du même nom, le rappeur s'attaque aux politiques qui abusent de leur pouvoir au profit de leurs propres intérêts. Il fait référence au terme utilisé par Nicolas Sarkozy en 2005, alors qu'il visitait une cité et promettait aux habitants de les "débarrasser de la racaille". En le désignant comme la vraie racaille, en costume et sans survêtement, Kery James met Patrick Balkany face à ses responsabilités. 

Cette comparaison avec les jeunes de banlieue, c'est aussi une manière de dénoncer ce qu'il voit comme une différence de traitement de la part de la justice. Un ressenti que partage le rappeur Furax qui dit, dans "Le mal par le mal" en feat avec Jeff Le Nerf : "Je serais au shtar si j'avais fait le quart de ce qu'a fait Balkany". Il faut dire que les époux Balkany ont déjà pu bénéficier d'aménagements de peine, ce qui leur a permis d'éviter la prison (jusqu'à aujourd'hui).

Loading...

Ce sentiment d'injustice ressenti par les rappeurs est aussi alimenté par l'attitude souvent arrogante de Patrick Balkany et de sa femme, qui semblent toujours s'étonner des poursuites à leur encontre. "Plus c'est gros, plus ça passe", rappe Vin's à ce sujet dans son remix de "PCGPCP". Il cite les Balkany, mais aussi Jérôme Cahuzac, ancien ministre du budget condamné pour avoir caché des comptes à l'étranger. 

Et quand ce n'est pas pour ses enroules financières, Patrick Balkany est épinglé pour le racisme ordinaire de sa femme. "J'arrive raciste comme Balkany, grain de riz", lâche Freeze Corléone dans "Moneygram" en feat avec Nahir. Il fait allusion à un reportage tourné à la mairie de Levallois-Perret dans lequel on voit Isabelle Balkany surnommer sans complexe un employé asiatique "Grain de riz". La séquence exhumée en 2020 par LCP avait beaucoup choqué.

Loading...

Balkany, le gang

Comme c'est souvent le cas avec le rap et ce genre de personnalités sulfureuses, quand certains dénoncent leurs magouilles, d'autres mettent en avant leur côté voyou. Ce n'est pas Sofiane qui dira le contraire puisque dans "J'te raconte pas", le rappeur du 93 se compare à l'ancien maire de Levallois-Perret : "J'suis un voyou, j'suis Balkany".

Seth Gueko aussi n'hésite pas non plus à s'élever au même niveau que Balkany au sujet de leurs casier judiciaires respectifs. "Y a-t-il un crime qu'on n'ait pas commis ? Comme Balkany à Levallois-Clichy", s'interroge le barlou dans "Vodkamagra".

Dans ces cas-ci, c'est avec le pédigrée d'habitué des tribunaux et des gardes à vue de Patrick Balkany que jouent les rappeurs. Ce n'est pas le premier homme politique entaché par des affaires judiciaires que le rap game met à l'honneur. Cela a par exemple été le cas avec Bernard Tapie. Mister V fait d'ailleurs allusion aux deux hommes dans Kungfu : "J'ai pas le time si la prison m'appelle comme un Balkany. Faut cacher l'argent mais j'ai pas de tapis, comme Bernard tu sais j'ai des sales manies".

Loading...

Enfin, on connaît l'attrait des rappeurs pour l'argent, et Patrick Balkany ne semble pas en manquer. De quoi attiser pas mal de convoitises : "Je veux tout le fric des Balkany", dit Alkapote dans "Flamme", ou encore Naps dans "Certification" : "On veut la visa des Balkany".

Que ce soit pour dénoncer ses manquements à la loi et à son devoir d'exemplarité en tant que politicien, ou pour jouer avec son image d'homme puissant et hors la loi, Patrick Balkany reste une grande source d'inspiration pour les rappeurs. Et avec ce dernier épisode prison, on risque bien de le retrouver dans de futurs morceaux !

Articles recommandés pour vous