RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Passionnée d’astronomie, Oriane invite Dirk Frimout dans son école à Nil-Saint-Vincent: l’astronaute est venu lui rendre visite

A 81 ans, Dirk Frimout suscite toujours l'enthousiasme des jeunes lorsqu'il leur parle de son expérience dans l'espace.

Trente ans après son voyage dans l’espace, l’astronaute Dirk Frimout était de passage ce mardi matin à Nil-Saint-Vincent (Walhain). Il a rencontré des élèves de l’école Le Bon Départ pour parler de son aventure à bord de la navette Atlantis.

Cette rencontre a été rendue possible par l'ASBL Scientothèque, qui promeut l'égalité des chances dans les filières scientifiques et technologiques notamment. L’association a convaincu Dirk Frimout de faire le déplacement. Mais l’initiatrice du projet est une élève de l’école, Oriane, passionnée d’astronomie.

"En cinquième, on organise des exposés sur des Belges célèbres, explique Anne Pétronin, institutrice. Chacun choisit une personne qu’il désire mettre en évidence. Et donc Oriane a choisi Dirk Frimout. Elle a ensuite voulu l’inviter, ce qui n’était pas gagné d’avance. Grâce à la Scientothèque, elle a eu cet appui qui a permis de le faire venir à l’école."

Deux bonnes heures d'échange

Ces dernières semaines, Oriane et ses copains de classe ont donc préparé la visite de Dirk Frimout, premier Belge dans l’espace. A son arrivée en milieu de matinée, l’astronaute a reçu un accueil enthousiaste. Pendant plus de deux heures, il a parlé de sa mission, de la vie dans la navette, des expériences qu’il a menées, avant de répondre aux nombreuses questions des enfants.

"Je lui ai demandé s’il avait eu un problème technique dans la navette et ce qu’il mangeait", explique Oriane, un peu impressionnée d’avoir rencontré une telle personnalité.

Passionnée d'astronomie, Oriane a réussi à faire venir Dirk Frimout dans son école.
Passionnée d'astronomie, Oriane a réussi à faire venir Dirk Frimout dans son école. Hugues Van Peel - RTBF

Cultiver la curiosité et persévérer

"On espère le refaire, ajoute Anne Pétronin. Il y a déjà eu une élève qui avait voulu inviter Benoît Poelvoorde par exemple, mais malheureusement ça ne s’est pas fait. Et ce qui est gai dans ces exposés, c’est que les enfants apportent du leur. Par exemple, pour Benoît Poelvoorde, l’élève l’avait choisi parce que sa maman avait été figurante dans un de ses films. Une autre a parlé d’Hergé parce que son arrière-grand-père le connaissait. Une petite fille a parlé d’Eddy Merckx parce que son papy courrait dans la même équipe que lui. Donc c’est rattaché à la vie des enfants. Et pour Oriane, c’est fabuleux. A dix ans, être passionnée d’astronomie alors que d’autres sont passionnés par les Youtubeurs ou les Tiktokeurs, c’est génial."

La rencontre aura peut-être permis de semer quelques graines de curiosité et de persévérance. Dirk Frimout a plusieurs fois dit aux enfants qu’ils ne devaient rien lâcher, même si leurs rêves paraissent parfois inaccessibles.

Sur le même sujet

Les astronautes Frimout et De Winne sensibilisent des étudiants à la conquête spatiale

Vie universitaire : le "Printemps des Sciences", parrainé par Dirk Frimout, commence ce lundi

Articles recommandés pour vous