RTBFPasser au contenu

Monde

Pass sanitaire exigé au ski, troisième dose obligatoire, validité des tests raccourcie : ce qu'il faut savoir avant votre voyage en France

Pass sanitaire exigé au ski, troisième dose obligatoire, validité des tests raccourcie : ce qu'il faut savoir avant votre voyage en France
29 nov. 2021 à 15:14 - mise à jour 29 nov. 2021 à 15:543 min
Par Maxime Fettweis avec Thierry Vangulick

Cette année encore, les vacances d’hiver n’échapperont pas à des restrictions liées coronavirus. Et la France, particulièrement prisée par les Belges avides de sport de glisse ou simplement de paysages montagneux enneigés est particulièrement stricte.

Alors pour éviter que votre séjour n’explose comme une boule de neige sur un manteau d’hiver, il est préférable de connaître les règles en vigueur dans l’Hexagone avant le départ. D’autant que de nombreuses règles viennent de changer ou vont être renforcées dans les jours à venir. On fait le point.

1. Des tests effectués moins de 24 heures avant

Depuis l’été, le pass sanitaire est nécessaire pour participer à de nombreuses activités en France. Il faut par exemple présenter son QR-Code pour se rendre au restaurant, au cinéma, au musée, pour prendre le train ou le car de longue distance ou encore l’avion, …

Dans la pratique, il vous suffit de présenter votre Covid Safe Ticket qui, en vertu d’un règlement européen. "La Commission européenne a mis en place un service passerelle grâce auquel toutes les signatures des certificats pourront être vérifiées dans l’ensemble de l’UE", est-il précisé sur le site de l’Union européenne.

Mais attention car si les vaccins administrés en Belgique assureront la validité du pass, les règles changent pour les tests.

Si en Belgique, un test PCR de moins de 72 heures et antigénique de moins de 48 heures suffisent à générer le code numérique, en France ces délais sont raccourcis dès ce 29 novembre. La règle était déjà plus stricte (48 heures), elle a encore été durcie :  les tests PCR et antigéniques doivent désormais être réalisés moins de 24 heures avant l’entrée en France pour être valables.

2. Le pass sanitaire conditionné à la troisième dose dès le 15 décembre

Mais les vaccinés ne sont pas pour autant épargnés par les changements à venir. Dès le 15 décembre et en vertu d’une règle annoncée par le président français Emmanuel Macron lors de son allocution du 9 novembre, le pass sanitaire des plus de 65 ans sera conditionné à l’injection d’une troisième dose. En d’autres termes, si votre âge est supérieur à 65 ans et que vous n’avez pas reçu votre dose de booster, votre QR-Code ne sera pas valide une fois la frontière entre la Belgique et la France franchie.

De la même façon, si  vous avez reçu le vaccin Johnson & Johnson et que vous avez reçu sa dose unique avant le 15 mai dernier, il vous faudra prouver qu’entretemps, vous avez reçu une  deuxième dose booster pour que votre pass sanitaire soit reconnu en France.

Une fois les repas de fêtes engloutis, d’autres règles viendront s’ajouter au gâteau sanitaire français qu’il vous faudra déguster en guise de dessert. Et cette fois-ci, cela concerne l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus. À partir du 15 janvier, c’est toute la population qui devra avoir reçu une injection supplémentaire au maximum sept mois après la deuxième pour conserver son pass sanitaire.

3. Pass sanitaire obligatoire pour les remontées mécaniques

Cela signifie que si vous avez l’intention de partir skier au-delà de cette date, cela pourrait se compliquer si vous avez complété votre schéma vaccinal il y a plus de six mois. En effet, le pass sanitaire sera obligatoire pour accéder aux remontées mécaniques

Le gouvernement français envisageait d’imposer le pass sanitaire pour accéder aux remontées mécaniques lorsque le seuil de 200 cas pour 100.000 habitants serait dépassé. Ce taux de positivité a été franchi le 26 novembre et a enclenché l’usage de ce dispositif dans les stations de ski, comme l'a confirmé le ministre de la Santé français, Olivier Véran lors d'une interview à TF1.

Avec la validité des tests seulement de 24 heures, autant dire qu’il faudra souvent passer par la case test PCR payant si vous n’êtes pas vacciné.

4. Deux exceptions: le certificat de rétablissement, et les frontaliers

Outre les tests et la 3e dose, il reste une dernière possibilité pour obtenir son pass sanitaire : le certificat de rétablissement. Si vous avez reçu un résultat de test PCR positif, prouvant que vous avez été contaminé au Covid-19 il y a plus de 10 jours et moins de 6 mois, il vous suffit d'en montrer la preuve, via votre application Covidsafe par exemple pour accéder aux lieux où le pass sanitaire est exigé.

L'autre exception concerne les frontaliers non vaccinés qui habitent dans un rayon de 30 kilomètres de part et d’autre de la frontière et qui séjournent en France moins de 24 heures. Ils ne doivent pas présenter de test de dépistage.

 

Vous trouverez tous les détails de ces modifications sur le site officiel de l’Ambassade de France en Belgique ou sur info-coronavirus.be et sur le site gouvernement.fr/info-coronavirus.

Sur le même sujet :

Articles recommandés pour vous