RTBFPasser au contenu

Ecomatin

Pas de vacances pour tout le monde

Pas de vacances pour tout le monde

20% de la population n'a pas assez de sous pour prendre quelques jours de vacances selon des chiffres Eurostat. Familles monoparentales, retraités avec une pension trop basse, chômeurs de longue durée... Pas mal de publics sont touchés. Il existe pourtant une offre qui pourrait les accueillir dans le cadre du tourisme social, avec des infrastructures variées, auberges de jeunesse, villages de vacances ou encore centres de vacances pour personnes handicapées. Mais ces solutions sont encore trop peu connues, et René Collin, le ministre wallon du Tourisme est bien conscient qu'il faut mieux communiquer à ce sujet...

Beaucoup de gens assimilent tourisme social à tourisme pour pauvres

En fait, les opérateurs tablent plutôt sur la mixité sociale et surtout, le côté social passe notamment par une modulation des tarifs en fonction des revenus de chacun. C'est d'ailleurs dans cet esprit que l'année passée, l'ONE a aidé financièrement 36.000 jeunes francophones précarisés pour leur permettre d'avoir accès à de vraies vacances ou au moins des loisirs à des tarifs très très doux...

Les enfants et les jeunes sont un public qui suscite une attention particulière dans le cadre du tourisme social 

Même si tourisme social et tourisme pour jeunes ne se recouvrent pas parfaitement, il y a des points communs, et notamment la nécessité de proposer des tarifs pas trop élevés. Mais ce créneau est aussi en train d'évoluer sensiblement, c'est ce que constate Benoit César, secrétaire général de Gîtes d'étape, une organisation qui représente 26 centres touristiques en Wallonie, 1 à Bruxelles, environ 2.000 lits pour des séjours destinés essentiellement à des groupes de jeunes, écoles, associations ou clubs sportifs par exemple. Pas facile évidemment de financer ces investissements dans un secteur où les clients sont peu fortunés, ce qui a conduit les autorités wallonnes à soutenir financièrement une série de projets, un gîte d'étape à Louvain-la-Neuve, une nouvelle auberge de jeunesse à Charleroi, le renforcement du pôle liégeois. René Collin le reconnaît, il y a encore beaucoup d'investissements à faire pour développer ce type de tourisme.

Michel GASSEE

Articles recommandés pour vous