RTBFPasser au contenu
Rechercher

Jupiler Pro League

"Pas de place pour le racisme dans nos stades" : l'Union Saint-Gilloise en visite à la Caserne Dossin

L'Union en visite à la caserne Dossin
07 avr. 2022 à 09:23Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Belga

Le leader de la Pro League, l'Union-Saint-Gilloise, a visité mercredi la Caserne Dossin, à Malines. Ce mémorial, musée et centre de recherche sur l'Holocauste travaille avec la Pro League sur un projet visant à interdire le racisme dans les stades de football.

Les fans interdits de stade peuvent y suivre un parcours d'apprentissage individuel. Pour les différents employés des clubs, il y a des ateliers de prévention et d'information qui peuvent aider les responsables de la sécurité et de la communication dans l'exercice de leur fonction.

"Nous trouvons très important que nos joueurs, nos staffs et les autres membres du personnel prennent conscience de certaines choses liées à notre société. L'importance de cette visite ne peut être surestimée et ne laisse personne indifférent. Elle apporte une prise de conscience supplémentaire. En tant que club, les joueurs et nous devons jouer un rôle dans la lutte contre le racisme", déclare Philippe Bormans, directeur général de l'Union.

"Les fans disent souvent des choses sans connaître le contexte. S'ils apprenaient le contexte ici, il y a de fortes chances pour qu'ils y réfléchissent à deux fois. Dans la vie, c'est dommage que les idées d'un petit groupe de personnes puissent s'étendre et avoir de telles conséquences. Et ça vaut également pour les supporters", réalise le Diable Rouge Siebe Van der Heyden.

"Aujourd'hui, nous envoyons un signal clair pour que les clubs et les joueurs prennent leurs responsabilités", explique Lorin Parys, directeur de la Pro League. "Avec la Caserne Dossin, nous avons développé un parcours d'apprentissage pour les supporters bannis des stades à cause du racisme. Via ce processus personnalisé, nous tentons de comprendre la dynamique ainsi que les conséquences du racisme. Nous ne voyons donc pas cela comme une punition, mais plutôt comme un processus d'apprentissage. Le racisme fait malheureusement partie de la société et cette société ne s'arrête pas aux portes du stade. Nous devons donc lutter ensemble contre le racisme. Le message doit être clair: il n'y a pas de place pour le racisme et la discrimination dans nos stades."

Lors de la Deuxième Guerre mondiale, la Caserne Dossin a été utilisée par les Allemands comme camp de transit pour les Juifs et les Roms. Ils étaient ensuite déportés vers les camps d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, et de concentration de Buchenwald et Ravensbrück.

Sur le même sujet

Vingt-neuf policiers anversois renvoyés en correctionnelle pour racisme et harcèlement en ligne

Belgique

Articles recommandés pour vous