RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Parvis de Saint-Gilles, Tour et Taxis, Josaphat : les projets phares de Bas Smets à Bruxelles, le paysagiste de Notre-Dame de Paris

Le parc de Tour et Taxis ou encore le parvis de Saint-Gilles : des réalisations de Bas Smets.

Un architecte paysagiste basé à Bruxelles choisi par la Ville de Paris pour aménager les abords de la cathédrale Notre-Dame. Un choix porté sur Bas Smets et son bureau qui auront la lourde tâche de repenser le quartier de l'édifice religieux, ravagé par les flammes en avril 2019.

Mais qui est Bas Smets? Quels projets a-t-il déjà réalisés à Bruxelles? Peut-on les rapprocher de son projet parisien? Retour sur cinq projets phares menés dans la capitale par Bas Smets, 47 ans, formé à l'KU Leuven.

Projet Notre-Dame de Paris, bureau Bas Smets

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le parvis de Saint-Gilles en 2018

Cinq lignes qui partent de l'église de Saint-Gilles pour rejoindre la rue de Moscou. Le parvis de Saint-Gilles nouvelle version, inauguré en 2018, a été imaginé comme un espace continu, de plain-pied, en piétonnier réalisé en pierres bleues.

"Tout le monde connaît le parvis de Saint-Gilles. C'est un lieu où est organisé un marché, sans interruption, depuis 1865", rappelait Bas Smets dans une vidéo de présentation de son projet, choisi par la commune de Saint-Gilles. "Mais comme on y a installé un parking et avec la chaussée de Waterloo, ce parvis apparaissait comme un peu vieillot."

Objectif, au moment de passer aux esquisses: faire de l'ensemble du parvis une seule et même place en y incluant l'église. "Il n'y a donc plus un grand parvis et un petit parvis mais juste un parvis", ajoutait alors Bas Smets qui imagine les cinq lignes comme des traits d'union et en même temps des marques de séparation organisant les activités sur la place (marché, terrasses, espaces de promenade...).

Des "oasis", comme les qualifie Smets, sont créés avec des arbres et des bancs qui apportent fraîcheur aux promeneurs.

Les arbres seront également présents dans le projet de Notre-Dame de Paris. 

Loading...

Le parc de Tour et Taxis en 2017

Il aura fallu cinq années, de 2012 à 2017, pour achever les travaux d'aménagement du parc de Tour et Taxis, le plus grand parc urbain de Bruxelles (neuf hectares), situé entre Molenbeek et Laeken. 

L'ancienne friche où passaient des voies ferrées a été pensée comme une vallée, une coulée verte, où la question du réchauffement climatique a été prise en compte, comme ce sera le cas à Paris.

A Tour et Taxis, Bas Smets a enterré le ballast des anciennes voies ferrées en créant des réservoirs naturels d'eau de plus d'un million de litres qui vont permettre de nourrir les arbres plantés sur place. Soit "3000 arbres pionniers et 300 arbres haute tige. Ces arbres, par evapo-transpiration vont remettre l'eau dans l'air et vont baisser la température de 4 à 8 degrés", indique Bas Smets.

"On essaie d'aider la nature à retrouver une façon de s'enraciner sur un site", espère Bas Smets.

Le parc accueille également un obélisque célébrant les 70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme.

Loading...

Bas Smets, auteur de l'obélisque célébrant les 70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le mémorial des victimes du 22 mars

Un an après les attentats du 22 mars 2016 est inauguré en Forêt de Soignes un mémorial en hommage aux victimes. Un espace du souvenir, dédié au recueillement, situé au niveau du pont de l'étang du fer à cheval, loin du tumulte de la ville.

Ce lieu est imaginé par Bas Smets à la demande de la Région bruxelloise. Il offre ses services gratuitement et conçoit un espace en cercle délimité par 32 bouleaux (32 pour le nombre de victimes des attentats de Zaventem et Maelbeek) au milieu d'une clairière naturelle.

"C'est un arbre qui se démarque par la couleur de son tronc et qui symbolise la vie, la jeunesse, la régénération", raconte Bas Smets. "C'est un arbre pionnier qui va reconquérir le terrain par exemple après un feu.Les bouleaux ont par ailleurs la même espérance de vie que celle de l'homme.

Quant au choix du cercle, "c'est la forme la plus forte. Elle représente la terre, le soleil, le cycle de la vie..."

Mémorial des attentats en Forêt de Soignes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le square Saint-Lazare à Saint-Josse

Le boulevard Saint-Lazare, dont la rénovation s'achève a longtemps été une tâche dans le quartier Nord/Botanique à Saint-Josse. Mal agencée, défoncée, cette esplanade souffre depuis des années. 

En 2012 est enfin lancé un projet de réaménagement, avec le concours entre autres du bureau de Bas Smets et à la demande de la commune avec des fonds Beliris et régionaux. Près de 10 millions au total.

Le résultat: une place en côte réalisée avec des pavés rouges et présentant de larges marches. Pour les piétons, des bancs blanc au design épuré ont été installés, des arbres ont été plantés. De quoi accompagner la transformation immobilière du quartier qui accueille de nouvelles tours de bureaux comme le Silver Building ou le Botanic Building.

Le square Saint-Lazare à Saint-Josse.
Le square Saint-Lazare à Saint-Josse. Bas Smets

Les coteaux du Pentagone, entre bas et haut de la ville

Les Côteaux du Pentagone, c'est le nom donné à la liaison entre le bas et le haut de la ville que les autorités bruxelloises veulent embellir. 

En mars 2021, la Ville de Bruxelles a donc désigné Bas Smets pour la prise en charge des différents aménagements. "L’architecte paysagiste a reçu la mission de traduire ce projet ambitieux dans un Masterplan qui reconnecte les deux parties de la Ville au travers d’interventions urbaines réfléchies. Cela concerne concrètement les coteaux autour de l’axe Nord-Sud : du boulevard Pacheco, le long de la Gare centrale jusqu’au Sablon, ainsi que les zones adjacentes. L'objectif est de repenser complètement l'espace public autour de cet axe en créant plus de connexions entre le haut et le bas de la Ville", précise Ans Persoons, échevine de l'Urbanisme One.brussels/Vooruit à la Ville de Bruxelles.

"Cet axe est marqué par des cicatrices du passé mais a un potentiel énorme. En collaboration avec le bureau Bas Smets, nous voulons repenser cette zone dans la prochaine décennie afin qu'elle devienne un exemple en Europe en matière de plantation d'arbres, de collecte d'eau et de mobilité douce. De cette façon, nous rendons non seulement ces quartiers plus agréables à vivre et à visiter, mais nous augmentons également la résilience de Bruxelles." 

La mission confiée à Bas Smets, son équipe et les autres bureaux impliqués doit durer 42 mois et atterrir pour la rentrée 2024.

Les coteaux du Pentagone : ici une vue sur la rue des Colonies.
Les coteaux du Pentagone : ici une vue sur la rue des Colonies. Bas Smets

La friche Josaphat à Schaerbeek

La réhabilitation du site Josaphat, entre Schaerbeek et Evere, est un enjeu important pour la Région bruxelloise qui veut y créer un nouveau quartier de vie durable mêlant logements, écoles, espaces verts, activités productives, autour d'un PAD, un plan d'aménagement directeur... Bas Smets s'est vu confier en 2016 la réalisation d'une étude paysagère.

Rien n'a encore vu le jour mais Bas Smets imagine déjà un spoorpark de 2,8 hectares ou encore des wadiparks. De quoi s'agit-il? D'espaces verts "qui contribuent à la création de biotopes humides sur le site et participent à la gestion des eaux de pluie par le potentiel d’infiltration qu’ils présentent. Ensemble et associés à la présence de l’eau dans les divers espaces ouverts du site, ils constituent une trame bleue établie en continuité avec le parc Josaphat."

Une enquête publique autour du PAD Josaphat a eu lieu fin 2021.

L’un des wadiparks de Josaphat.
L’un des wadiparks de Josaphat. Bas Smets

Sur le même sujet

Chantier de Notre-Dame de Paris : rouvrir en 2024 est un "objectif compliqué" selon les restaurateurs

Monde

Notre-Dame de Paris : découvrez le projet du belge Bas Smets qui a remporté l'appel à projets pour les abords de la cathédrale

Monde Europe

Articles recommandés pour vous