RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cyclisme

Paris-Nice : Primoz Roglic vrombit en haut du Turini et décroche sa première victoire de la saison

7e étape : Victoire de Primoz Roglic

Paris-Nice 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

12 mars 2022 à 05:00 - mise à jour 12 mars 2022 à 13:45Temps de lecture2 min
Par Cédric Lizin

Primoz Roglic (Jumbo Visma) a remporté ce samedi la septième et avant-dernière étape de Paris-Nice, disputée sur la distance de 155.2 kilomètres entre Nice et le Col de Turini. Le Slovène a consolidé son maillot jaune de leader de l'épreuve à la veille de l'arrivée finale à Nice.

Sur les pentes du Col de Turini, haut lieu du Rallye Monte-Carlo, Primoz Roglic a mis à profit les 14,9 kilomètres d'ascension à 7,3% de pente moyenne pour s'adjuger sa première victoire de la saison et faire un grand pas vers un premier succès final sur la Course au Soleil.

Le maillot jaune, qui a placé son attaque décisive à 200 mètres de la ligne d'arrivée, a devancé le Colombien Daniel Felipe Martinez (Ineos Grenadiers), deuxième dans le même temps, et le Britannique Simon Yates (BikeExchange), troisième à deux secondes et deuxième du classement général à 47 secondes de Primoz Roglic. Le Colombien Nairo Quintana (Arkéa Samsic) a terminé quatrième à neuf secondes.

Premier Belge, Mauri Vansevenant (Quick-Step Alpha Vinyl) s'est classé quinzième à 2:07, juste devant Steff Cras (Lotto Soudal), seizième à 2:19.

Adam Yates (Ineos Grenadiers) est le premier des candidats à la victoire finale à avoir mis le feu aux poudres à sept kilomètres de l'arrivée. Primoz Roglic a réagi et emmené Nairo Quintana, Daniel Felipe Martinez et Simon Yates dans sa roue.

Le maillot jaune est à son tour passé à l'offensive à six kilomètres du but, et seul Daniel Felipe Martinez a pu le suivre. Nairo Quintana et Simon Yates sont revenus sur le duo de tête trois kilomètres plus tard.

Les attaques se sont ensuite multipliées, mais Primoz Roglic, qui n'a jamais été véritablement inquiété, a déposé ses adversaires en accélérant à 200 mètres du but.

Le maillot vert Wout van Aert (Jumbo Visma), s'est lui rapidement laissé décrocher dans le Turini pour rejoindre "tranquillement" l'arrivée à un peu plus de 19 minutes du vainqueur.

L'étape a été animée par une attaque de 18 coureurs, dont Thomas De Gendt (Lotto Soudal), qui est resté en tête de la course jusqu'à douze kilomètres de l'arrivée avant de laisser filer les trois derniers rescapés de l'échappée matinale qui ont, comme le baroudeur belge, été rejoints puis déposés par les favoris un peu plus tard.

Dimanche, la huitième et dernière étape de Paris-Nice emmènera le peloton des rescapés de Nice à Nice sur la distance de 115.6 kilomètres en passant par le Col d'Èze.

Loading...

Articles recommandés pour vous