Pailles en plastique: ce fléau des mers dans le viseur des dirigeants Britanniques

Pailles en plastique: ce fléau des mers dans le viseur des dirigeants Anglais

© © Tous droits réservés

18 janv. 2018 à 11:36 - mise à jour 18 janv. 2018 à 11:36Temps de lecture2 min
Par Maxime Fettweis

De toutes les tailles et de toutes les couleurs, elles se glissent parmi les glaçons dans vos boissons préférées. Les pailles en plastique sont pourtant dans la ligne de mire des médias, associations et politiques anglais. En cause : leur impact écologique, néfaste pour les océans.

Avec 8,5 milliards de pailles utilisées en un an, le Royaume-Uni occupe la première marche du podium des nations européennes les plus friandes de ces petits tubes. Suivent ensuite les grandes nations européennes : l'Allemagne, la France, l'Italie et le Danemark. La Belgique comme les autres pays à moindre population sont plus bas dans le classement.

Avec la campagne "The last straw" ("La dernière paille") lancée par l'Evening Standard, le pays outre-Manche entend bien dévaler les marches dans ce classement. Si futiles puissent-ils paraître, ces petits tubes plantés dans vos boissons sont diaboliques pour la santé de nos océans. On estime qu'un milliard de pailles en plastique sont utilisées chaque jour. À usage unique, elles sont généralement jetées après utilisation.

Un impact non négligeable sur la faune sous-marine

Ce n'est pourtant pas au fond d'une poubelle que les pailles finissent généralement leur route. Il arrive qu'elles échappent à la vigilance des centres de tris et finissent dans les océans. Avec leur petite taille et leur texture rigide, elles se glissent à travers les algues et sont une vraie menace pour la faune sous-marine.

Pour une utilisation moyenne de vingt minutes, il faut 500 ans à ces tubes en plastique pour se désintégrer et disparaître, autant dire que c'est une menace qui plane longtemps au-dessus de la tête des habitants des mers.

Les pailles, comme les sacs et les bouteilles, constituent la masse de plastique majoritaire que l'on retrouve au fond des océans. Alors qu'aujourd'hui les poissons y nagent en plus grand nombre que les matières plastiques, la tendance pourrait bien s'inverser à l'horizon 2050, selon un rapport d'Euconomia qui pointe le fait qu'on pourrait trouver autant de plastique que de poissons dans l'eau d'ici 32 ans.

Sea Turtle with Straw up its Nostril - "NO" TO PLASTIC STRAWS

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L'engagement qui dépasse les frontières du Royaume-Uni

Cette lutte contre les pailles ne s'arrête pas aux frontières du Royaume-Uni et certains états américains prennent le problème à bras-le-corps. C'est le cas à Seattle où les pailles à usage unique sont bannies des restaurants et des bars depuis la mobilisation de l'association "Lonely Whale" qui avait traversé la région.

Au Costa Rica, toute forme de plastique à usage unique ne sera plus accepté à partir de 2021. Aux États-Unis, au Canada et en France, la mobilisation est aussi en marche. Ces pays sont donc rejoints par le Royaume-Uni.

Et en Belgique ? Notre pays est membre de la campagne des Nations Unies #CleansSeas lancée en février 2017. Si les sacs en plastique sont déjà interdits sur le territoire wallon depuis décembre 2016, rien n'a encore été mis en place pour restreindre l'usage des pailles. Toujours est-il qu'elles font partie des objets les plus ramassés sur les plages.

Loading...