Icône représentant un article video.

Le 8/9

Ozark Henry : Birthmarks, l'album en hommage aux femmes de sa vie

Ozark Henry présente son nouvel album dans Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans Le 8/9 et dans Le Mug, Ozark Henry  présente la réédition de son 'nouvel' album, BirthMarks.

Birthmarks, l’album de la malchance ou de la résilience.

Un album qui n’a pas eu de chance puisqu’il est sorti le 11 septembre 2001, lors des attentats des tours jumelles. Comme le dit l’artiste : " 3e album, 3e guerre mondiale " mais cette date a marqué le début de son succès commercial.. Et 20 ans plus tard, Ozark Henry souhaite fêter l'anniversaire de son album mais de nouveau, pas de chance pour lui : covid oblige, tout s’arrête et ferme... salles de concert, festivals… Dans ce nouvel album, retrouvez quelques titres inédits mais aussi des enregistrements live de certains titres. On y trouve également un duo avec l’actrice et chanteuse hollandaise Ellen ten Damme pour qui il a beaucoup d'estime et qui a une très grand personnalité. Il a d’ailleurs posté récemment une vidéo sur son compte Instagram à ce sujet.

 

Loading...

Un album en hommage aux femmes de sa vie

En plus de fêter les 20 ans de cet album, Ozark Henry explique qu’il le considère comme un hommage aux femmes fortes de sa vie : sa maman et sa femme. 

Un concert basé sur les versions originales

Et pour réellement marquer le coup,  Ozark Henry sera en concert à l’Ancienne Belgique le 10 mars. A cette occasion,  il proposera les versions originales de ses chansons  alors que d’habitude, il retravaille toujours ses titres pour ses concerts.

  • Le 14 octobre à Soignies.
  • Le 17 novembre à Marche-en-Famenne.
  • Le 19 novembre à Vilvoorde.
  • Le 8 décembre à Arlon.
  • Et en 2023, le 10 mars à Bruxelles à l’Ancienne Belgique.

Le Mug d’ouverture

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

David Bowie, un de ses premiers fans

David Bowie était d’ailleurs un grand fan de son premier album. Il a demandé à passer du temps avec lui à Ostende . Ce qui a attiré l’attention de David Bowie, c'est qu’Ozark Henry avait des méthodes pas très conventionnelles car il ne disposait pas de beaucoup de moyens. Il produisait un son tout à fait particulier car il utilisait des bandes magnétiques Revox. David Bowie a d’ailleurs eu la chance d’écouter l’album Birthmarks en avant-première et il a trouvé cette production très intéressante. Le chanteur belge explique qu’à cette époque-là, il n'était pas très optimiste parce qu’il n’arrivait pas à avoir une connexion satisfaisante avec le public. David Bowie lui a alors rétorqué qu’il ne fallait pas réfléchir par rapport à cela mais qu'il devait continuer à travailler en fonction de ce qui lui semblait juste.

 

Articles recommandés pour vous