Regions Liège

Ouverture "prématurée" d'un supermarché en Amercoeur: mise en demeure de la ville

Les bâtiments "historiques" sont loin d'être protégés et le volet commercial du "projet Cornillon" semble privilégié par le promoteur

© Tous droits réservés

18 nov. 2016 à 11:05 - mise à jour 18 nov. 2016 à 11:05Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

Le groupe Mestdagh annonce pour ce mercredi l'inauguration de son nouveau supermarché, dans le quartier liégeoise d'Amercoeur. Le problème, c'est que cette ouverture ne respecte peut-être pas le permis d'urbanisme qui a été accordé au promoteur, la société luxembourgeoise BMB.

L'autorisation prévoit en effet un phasage des travaux: pas question de commercer l'exploitation commerciale du site, si les bâtiments "historiques", à conserver, n'ont pas été protégés, mis hors eau. Le "projet Cornillon" vise en effet à réhabiliter l'ancien dépôt des tramways. Deux édifices, dont une halle, doivent être réhabilités.

Pour le groupe BMB, il suffit que le chantier ait commmencé dans les parties à restaurer. Quelques ouvriers ont effectivement été aperçus, sur place, récemment, et quelques palissades ont été montées à la hâte. Mais pour l'administration de l'urbanisme, ça ne suffit pas. Au début novembre, une mise en demeure a été envoyée à BMB, une sorte de rappel à l'ordre, pour se conformer au programme initialement prévu. Un rappel à l'ordre qui n'est, pour l'instant, pas assorti d'une menace de sanctions. Ce n'est évidemment pas à l'enseigne, locataire, de subir les conséquences des méthodes de BMB. L'entreprise peut fournir quelques explications techniques ou autres, pour se justifier. Après quoi, des poursuites pourraient être envisagées.

Le groupe BMB, pour des motifs divers, a plusieurs fois défrayé la chronique à Awans, Herstal ou Bassenge....

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous