Quel Temps pour la planète ?

Où sont passées les haies dans nos campagnes ?

Les haies de nos campagnes

© Julie FOHAL

Pour développer une agriculture plus intensive, les parcelles de culture ont été agrandies, les haies ont été arrachées. Or les haies sont très précieuses pour la nature et l’agriculture. Alors aujourd’hui, la Région Wallonne a pour objectif de replanter 4000 km de haies d’ici 2025.

Thierry Mulders, éleveur de moutons

Entre les années 50 et 70, nos paysages ont été modifiés par l’arrachage de haies et l’intensification de l’agriculture. Mais aujourd’hui, marche arrière toute, on s’aperçoit que les haies sont des trésors de biodiversité. Les haies sont constituées d’arbres, d’arbustes et de branchages de toutes tailles. Elles abritent de véritables écosystèmes : des insectes – utiles pour la pollinisation, des petits mammifères, mais aussi tout un tas d’oiseaux.

À Nassogne, Thierry Mulders, éleveurs de moutons, compte environ 10 km de haies sur son exploitation : " Je n’ai pas attendu la Région Wallonne pour planter des haies ", explique-t-il. Celles-ci délimitent ses parcelles. Elles sont aussi un atout incroyable pour limiter les dégâts liés à la météo : " Dans tous les endroits où on a des problèmes d’inondations, les haies permettent un meilleur ruissellement des eaux. Lorsqu’il fait trop chaud, elles procurent de l’ombre au bétail ou aux cultures. Elles peuvent aussi avoir un effet brise-vent qui protège les cultures ", explique Audrey Vokaer, de la cellule plantation chez Natagriwal, asbl qui fait de la sensibilisation à l’environnement dans le milieu agricole.

Pour favoriser la plantation de haies, la Région Wallonne subventionne 64 essences de plants de haies. Natagriwal accompagne les agriculteurs dans leurs démarches : " Sur demande, nous venons au sein de l’exploitation pour les guider, voir quels types de haies on peut implanter sur leurs parcelles. En fonction des problèmes qu’ils rencontrent, on propose un projet d’implantation de haies. Ensuite, nous pouvons les aider au niveau administratif et faire tout ce qui est demande de subventions sur le site de la Région Wallonne à leur place ". Par contre, l’agriculteur devra commander ses plants et les planter lui-même.

Aujourd’hui, la mécanisation facilite grandement l’entretien des haies. Ce qui n’était pas le cas il y a 30 ans, lorsque Thierry Mulders a planté ses premières haies. " Et quel plaisir de voir que des dizaines d’oiseaux ont élu domicile dans mes haies. Ma ferme est productive et mes finances en équilibre, mais j’ai l’impression de rendre à la nature ce qu’elle me donne : en plantant des haies, en creusant des mares, en plaçant des nichoirs ou des perchoirs. C’est tellement gratifiant. Bien sûr, c’est un investissement à long terme, pour les générations suivantes, mais il est vraiment temps de réagir. "

Aujourd’hui, sur les 4000 km de haies prévues par la RW, environ 1300 km ont déjà été plantés. La Région Wallonne octroie des aides financières aux agriculteurs dès 100 m de haies plantées et également aux particuliers à partir de 20 m de haies.

 

Thierry Mulders et ses haies
Thierry Mulders et ses haies © Julie FOHAL
Les haies wallonnes

Pour tous les chantiers de plantation, Natagriwal vient de lancer le site internet Co-plantons. Cette plateforme met en relation des personnes qui cherchent un chantier de plantation (par exemple, typiquement, des mouvements de jeunesse qui ont envie de mettre la main à la pâte, mais qui ne savent pas où) avec des personnes qui ont des chantiers de plantation et qui ont besoin d‘un coup de main. Le site permet de déposer une annonce ou une aide et met en relation les intéressés en fonction de la localisation.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous