RTBFPasser au contenu
Rechercher

Matière grise

Ostéoporose : combinez vélo et sautillements pour renforcer vos os

Des risques d’ostéoporose chez les cyclistes ?

Patrice Goldberg dans Soir Première

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 juin 2022 à 07:20 - mise à jour 08 juin 2022 à 07:20Temps de lecture3 min
Par Elisabeth Mol

Toute activité physique est excellente pour la santé, et le vélo n’échappe pas à la règle. Mais attention : mieux vaut combiner le cyclisme avec d’autres exercices pour vraiment prendre soin de vos os. On vous explique.

Fractures à répétition

Tout commence avec une histoire étrange qui a intrigué les chercheurs. Elle concerne un cycliste professionnel américain nommé Blake Cadwell, considéré comme un espoir de sa discipline. Le souci, c’est qu’à chaque fois que ce cycliste chutait, il se brisait un os. Si les chutes sont fréquentes quand on fait du vélo, il est rare qu’elles se soldent aussi souvent par une fracture…

En examinant le jeune homme, les chercheurs se sont rendu compte qu’il souffrait en fait d’ostéoporose, une fragilité des os qui touche plutôt les personnes âgées mais en principe pas un jeune coureur au sommet de sa forme. Les scientifiques ont alors formulé une hypothèse : et s’il existait un lien entre la pratique intensive du vélo et une fragilité accrue des os ?

Activité autoportée

En fait, le cyclisme est ce qu’on appelle une activité autoportée : c’est le vélo qui vous porte. Tandis que pendant une course à pied par exemple, c’est votre propre corps qui vous porte : à chaque contact des pieds avec le sol, des micro-chocs lui sont transmis pour le prévenir qu’il faut renforcer les os.

Cellules bâtisseuses et cellules démolisseuses

Mais comment les os se renforcent-ils exactement ? Pour mieux comprendre ce mécanisme, il faut pénétrer à l’intérieur des os. Il s’y trouve deux grandes familles de cellules : les démolisseuses d’os et les bâtisseuses d’os. Toutes les deux ont leur utilité : les premières " grattent " régulièrement l’os pour libérer le calcium dont on a besoin pour faire fonctionner correctement nos hormones et nos muscles, entre autres.

Quant aux cellules bâtisseuses, elles se chargent de réparer les dégâts causés par les démolisseuses. De plus, si vous tombez et que vous vous fracturez la clavicule par exemple, ce sont aussi ces cellules qui interviennent pour réparer votre os.

Il y a donc un équilibre à garder entre l’activité de ces deux familles de cellules, de manière à assurer la bonne santé des os. Pour garantir cet équilibre, une protéine doit être secrétée à taux normal par le corps. Si en revanche ce taux devient anormalement élevé, ça a tendance à endormir les bâtisseuses. Les cellules démolisseuses sont alors les seules à s’activer et cela finit, logiquement, par déboucher sur une fragilité, autrement dit de l’ostéoporose.

Expérience en laboratoire

Pour vérifier qu’il existe bien un lien entre un taux élevé de protéine et la pratique du vélo, les chercheurs ont examiné deux groupes de volontaires : dans le premier, les personnes pratiquaient uniquement le vélo depuis très longtemps ; dans le second, il n’y avait que des personnes qui pratiquaient la course à pied, elles aussi depuis très longtemps. Après examen des deux groupes, les chercheurs ont constaté qu’il y avait plus de 60% des volontaires " exclusivement vélo " qui montraient des signes d’ostéoporose, contre moins de 20% dans le groupe " exclusivement course à pied "

En étudiant le sang des volontaires touchés par les signes de fragilité osseuse, ils ont vu que leur taux de protéine était plus élevé que la normale. Ils ont alors imaginé une expérience. Ils ont proposé à tous ces volontaires cyclistes de suivre un programme pendant plusieurs mois : ils ne devaient rien changer à leurs activités habituelles mais simplement ajouter de petits exercices de sautillement sur place (éventuellement avec une corde mais pas forcément), trois fois par semaine pendant une demi-heure.

Quel a été le résultat ? Au bout de l’expérience, les chercheurs ont constaté que le taux de protéine était redescendu à un niveau normal chez la quasi-totalité des volontaires… et leurs os s’étaient renforcés. En sautillant sur place, ils avaient sollicité leur corps et réactivé les cellules bâtisseuses qui étaient endormies dans leurs os.  

Alors si vous voulez faire de vieux os, faites du vélo c’est excellent… mais n’oubliez pas de sautiller de temps en temps !

Retrouvez Matière Grise sur Auvio ou en télé tous les mercredis (23h00) sur La Une.

Rediffusions les samedis (23h00) et dimanches (8h30) sur La Une.

Matière Grise, le magazine de la curiosité, qui fait réfléchir sans même y penser !

Sur le même sujet

"Un engouement énorme" pour le vélo en ce moment, "aussi vu le prix du carburant"

Economie

Articles recommandés pour vous