RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Orages: de nombreux dégâts en Belgique, la Wallonie pas épargnée

Arbre tombé sur la chaussée à Chevron-Stoumont

La tempête y a provoqué de nombreux dégâts matériels. Les pompiers de Marche-en-Famenne et du poste avancé de La Roche ont procédé à une quarantaine d'interventions dimanche soir, à la suite des intempéries qui se sont abattues vers 19 heures sur la région. Celles-ci se sont traduites par de violentes averses, des orages et de puissantes rafales de vent. La grêle s'est par ailleurs abattue aux environs de la Barrière de Champlon (Tenneville), a précisé le service incendie de Marche.

A Saint-Hubert, quasiment l'ensemble des véhicules qui n'étaient pas à l'abri dans un garage ont été atteints par des impacts de grêle. Personne n'a été blessé ou dû être relogé. Les autorités communales précisent également que les citoyens sont invités à prendre contact avec leurs assurances personnelles pour signaler les dégâts dont ils ont été victimes.

Des caves ont été inondées, des arbres et des fils électriques arrachés, des toitures envolées et un début d'incendie a été observé dans une habitation de Nisramont au départ d'un coffret électrique. Selon les pompiers, ces intempéries n'ont toutefois pas fait de blessés.

Peu après 21h00, le nombre de demandes d'interventions pour des dégâts aux toitures étaient déjà d'une centaine. Les pompiers de Saint-Hubert sont intervenus pour des chutes d'arbres lundi soir, notamment sur la N89. 150 habitations y sont touchées ainsi qu'à Arville et Hatrival, essentiellement des toitures percées par la grêle.

Le bourgmestre de Saint-Hubert, Jean-Luc Henneaux, a indiqué que la Ville allait solliciter l'intervention du fonds des calamités.

Dégâts des orages de cette nuit du côté de Saint-Hubert

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ecole endommagée à Braives

Province de Liège: un arbre s'est abattu sur une école à Braives

Les sapeurs hannutois ont enregistré une vingtaine d'interventions dans plusieurs communes de leur territoire. Parmi les dégâts les plus spectaculaires, il y a notamment eu un Tilleul d'une vingtaine de mètre de hauteur qui s'est abattu sur la toiture de la petite école communale de Braives, place du Carcan. Les opérations de tronçonnage ont repris ce mardi, et une partie des enfants ont cours dans le réfectoire de l'école. Les autres, sont accueillis dans le réfectoire de l'école libre d'en face.

A Villers-le-Bouillet, la foudre est tombée sur une cabine à haute tension. A Seraing, un véhicule a heurté un arbre tombé sur la chaussée. Seuls des dégâts matériels ont été constatés. Interrompus durant la nuit pour raison de sécurité, les travaux ont repris en matinée.

Ce qui surprend les pompiers liégeois, c'est qu'aucune zone ne semble avoir été épargnée: ils sont notamment intervenus à Visé, Plainevaux, Chaudfontaine, bref aux 4 coins de la périphérique liégeoise.

En province de Namur, les pompiers toujours en intervention

Quelques équipes étaient toujours en intervention ce mardi matin et avaient notamment repris le nettoyage de certaines chaussées qui était rendu impossible par la pluie qui tombait sans discontinuer. Les pompiers de Namur comptabilisent entre quarante et cinquante interventions depuis lundi en début de soirée. Il s'agissait surtout de tronçonnages en raison d'arbres tombés sur les routes, d'avaloirs bouchés, de bâchages, de pompages de caves ou de routes inondées. Les entités touchées ont été Jambes, Bouge, Malonne, Wépion, Belgrade, Beez, etc.

Les pompiers d'Eghezée comptent une petite dizaine d'interventions surtout pour des nettoyages de routes et des arbres qui sont tombés. Ils sont notamment intervenus route de la Hesbaye, rue de Forville à Cortil-Wodon, et à Fernelmont.

Les pompiers de Sambreville sont intervenus pour des tronçonnages d'arbres sur la voie publique, des routes inondées et des avaloirs bouchés. Ils sont intervenus à Tamines, Ham-sur-Sambre, Ligny ou encore Mornimont. Les pompiers d'Andenne ont eu quelques interventions dans le centre d'Andenne et à Ohey notamment. Ceux de Gembloux ont eu une nuit calme.

Dans l'arrondissement de Dinant, les pompiers des différents services de secours sont intervenus à plus d'une centaine de reprises depuis lundi matin.

Le centre opérationnel zonal d'incendie et de secours (COZIS) de la zone Dinaphi a indiqué que les zones de l'arrondissement les plus touchées sont Walcourt et Cerfontaine.

"Nous n'avons pas de chiffres mais les pompiers étaient encore sur place mardi matin. On parle de toitures arrachées, d'arbres où de fils électriques sur les routes ou de coulée de boue", ajoutait le centre.

La commune de Dinant a, elle, été moins touchée par les orages. Trois interventions sont à signaler depuis lundi matin. "Du classique avec des arbres sur les voiries" précise-t-on au Cozis.

A Ciney, les pompiers ont également dû intervenir à plusieurs reprises pour colmater des toitures percées par la grêle. "Des dégâts sont à déplorer dans un garage et chez un agriculteur. Au total, plus d'une centaine d'interventions ont été effectuées depuis lundi matin", ont conclu les pompiers.

Le trafic ferroviaire interrompu, lundi soir, entre Jemelle et Libramont

Le trafic ferroviaire a été interrompu vers 19h10 entre Jemelle et Libramont sur la ligne Namur-Luxembourg en raison de la chute d'un arbre sur un caténaire à Hatrival. Le caténaire a été arraché et la circulation a été interrompue. Un service de bus a été mis en place par la SNCB. Mardi matin, la SNCB n'annonçait toutefois plus de retard significatif sur cette ligne.

Inondations à Courcelles

Dans la région de Charleroi les pompiers pompent toujours

Les pompiers de Charleroi ont été très sollicités cette nuit, surtout entre 3h et 4h pour des caves et des rues inondées, des chutes d'arbres ou des câbles arrachés. Les gens se sont réveillés, ce matin, avec des caves inondées ou des dégâts dans les jardins.

Les riverains de la rue de Belle-Vue, à Courcelles, ont été particulièrement touchés par cette nuit d'orages. La rue est totalement inondée et la protection civile est appelée en renfort pour tenter de limiter les dégâts.

Mons a été relativement épargnée tandis que les pompiers n'ont reçu que peu d'appels concernant la région de Tournai et Mouscron.

Dans l'est du Pays

Toutes les casernes de l'est du pays ont été très sollicitées après le passage des orages. Plusieurs dizaines de caves ont été inondées, notamment à Limbourg, Verviers, Herve ou encore Welkenraedt. Un pan de mur s'est également effondré sur l'habitation voisine, rue Brull à Limbourg, n'occasionnant que des dégâts matériels.

Les services d'incendie sont également intervenus à de nombreuses reprises pour des arbres tombés sur la chaussée. Les pompiers de Malmedy comptent une cinquantaine d'interventions, principalement pour des tronçonnages ou des toitures endommagées. A Eupen, les pompiers sont sortis à une vingtaine de reprises pour des interventions relatives aux conditions climatiques.

Bruxelles et le Brabant wallon épargnés

Excepté quelques avaloirs bouchés, la nuit a été calme à Bruxelles et en Brabant wallon. Il n'y a pas eu de blessés, et aucun dégât particulier.

Les victimes repêchées à Mol et Balen décédées de manière accidentelle

Les deux personnes repêchées à Mol et Balen, le week-end dernier, seraient décédées de manière accidentelle, a indiqué mardi le parquet d'Anvers. Les recherches d'une troisième victime, un homme qui a chaviré avec son canot pneumatique lundi à Mol, n'ont encore rien donné.

Les cadavres repêchés sont ceux d'une femme de 46 ans qui a effectué une chute dans un fossé à Mol et un Anversois de 68 ans qui se trouvait dans les eaux d'un port de plaisance situé à la frontière entre Balen et Lommel. A ce stade, tout porte à croire qu'il s'agirait d'accidents, sans autre personne impliquée, selon le parquet.

Toujours à Mol, lundi, un homme de 32 ans se trouvait dans un canot pneumatique avec un ami sur une pièce d'eau sur laquelle il n'est en principe pas autorisé de naviguer ou de nager, pour des raisons de sécurité. Leur embarcation a chaviré en raison d'une forte rafale de vent. L'homme a disparu dans l'eau alors que son camarade est parvenu à rejoindre le rivage. Les recherches devaient se poursuivre mardi et mercredi.

Plan catastrophe communal levé à Saint-Nicolas

A Saint-Nicolas (Flandre orientale), la cellule de crise a décidé de lever le plan catastrophe communal ce mardi à 09h00. Le collège échevinal de Saint-Nicolas s'est réuni en urgence afin de décider quelles mesures supplémentaires devaient encore être prises.

En raison de la tempête de grêle survenue dans la nuit de dimanche à lundi, près de 1650 déclarations de sinistres ont été recensées et quelque 40 personnes ont été emmenées aux urgences.

Lundi, Saint-Nicolas, Beveren, Lokeren et Evergem avaient déjà fait savoir qu'ils allaient entamer la procédure pour faire reconnaître la tempête comme catastrophe naturelle.

L'UGent collecte les grêlons pour une étude

Des scientifiques de l'université de Gand (UGent) souhaitent récolter au sein de la population flamande des grêlons intacts parmi ceux tombés ces derniers jours, pour les utiliser dans le cadre d'un projet d'étude international sur l'impact de la grêle sur les avions.

"Les nouveaux matériaux utilisés pour la fabrication des récents avions légers sont très sensibles aux dommages causés par l'impact de gros grêlons", selon le professeur Patricia Verleysen. Pour mieux comprendre ce phénomène, des tests sont réalisés lors desquels des grêlons sont lancés sur ces matériaux avant de mesurer leur impact. "Ces expériences nous permettent de décrire et simuler le comportement de la grêle, pour anticiper les dommages pouvant être causés par exemple aux moteurs d'avions mais aussi aux pièces automobiles ou aux serres et autres constructions."

Les grêlons tombés ces derniers jours sont une occasion unique d'aider à la recherche, car il est très difficile d'en "cultiver" en laboratoire. "Les grêlons ont une structure semblable à celle d'un oignon. Ils traversent plusieurs couches d'air, ce que nous ne pouvons pas reproduire."

Les grêlons destinés à ces expériences proviennent généralement du Danemark, mais l'UGent souhaite récupérer en Flandre des pièces de plus de trois centimètres qui auraient été conservées dans des sacs au congélateur. Lundi, environ 70 personnes avaient déjà fait savoir qu'elles souhaitaient contribuer au projet.

RTBF et Belga

Les orages ont frappé toute la Belgique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

10 juin 2014 à 18:19
Temps de lecture1 min

Articles recommandés pour vous