RTBFPasser au contenu

Tennis

Open d’Australie – la saga Djokovic continue : un nouvel élément pourrait jouer en la défaveur du joueur

Open d’Australie – la saga Djokovic continue : un nouvel élément pourrait jouer en la défaveur du joueur
11 janv. 2022 à 09:09 - mise à jour 11 janv. 2022 à 11:172 min
Par Alice Devilez

On croyait se rapprocher de son dénouement mais la saga Novak Djokovic révèle de nouveaux éléments. Alors que la suspension du visa du joueur a été levée, les autorités australiennes ont encore des choses à régler avec Djoko. Cette fois, c’est une grosse erreur lors du remplissage du formulaire d’arrivée en Australie qui pose problème. Le Serbe n'est pas encore assuré de disputer l'Open d'Australie

À la question "Avez-vous voyagé au cours des 14 derniers jours", c’est la case "Non" qui a été cochée. Or, selon plusieurs sources concordantes et des publications sur les réseaux sociaux, le joueur jouait au tennis en Serbie le 25 décembre, mais s’entraînait en Espagne le 2 janvier. Une fausse déclaration qui peut valoir jusqu’à un an de prison à son auteur en Australie. Le joueur serbe se serait défendu en prétendant que c’est la fédération australienne de tennis qui aurait rempli ce formulaire, qui reste malgré tout attribué au numéro un mondial. Et si c’est bien à la fédération qu’incombe cette responsabilité, elle fait tache dans le contexte actuel et démontrerait un amateurisme dans la façon dont ce dossier a été géré par l’entourage du Serbe et la fédération australienne de tennis. Cette dernière qui sortira également fortement affaiblie de toute cette histoire. Tout ça dans un climat de suspicion déjà très délétère.

D’autant que cette réponse est très importante dans la lutte actuelle contre le coronavirus, très loin d’être anecdotique. L’erreur commise pourrait donc avoir du poids dans la suite du dossier si les autorités australiennes voulaient s’en servir pour renvoyer le numéro un mondial en Serbie.

Une image écornée

Voilà donc un énième rebondissement dans cette saga qui fait tache. Une tache désormais indélébile sur un des plus grands joueurs de l’histoire du tennis ? Probablement ! Son image restera écornée, qu’il puisse ou non participer à l’Open d’Australie et peu importe d’ailleurs son résultat. Ce n’est plus tant son statut vaccinal ni sa participation au tournoi qui pose vraiment problème. Mais le fait d’avoir révélé récemment avoir été testé positif en décembre et de ne pas s’être mis à l’isolement à ce moment, tout en continuant ses activités sans masque pose vraiment question. Soit Djoko et son entourage ont falsifié le résultat de ce test pour le rendre positif et lui permettre de participer au tournoi (même si rappelons-le, ce "privilège" dont bénéficie le Serbe est censé être uniquement accordé aux Australiens), soit le joueur ne s’est pas mis à l’isolement et a mis en danger d’autres personnes. Dans les deux cas, la question morale se pose.

Après avoir passé sa carrière à vouloir conquérir le cœur de tous les fans de tennis, courant derrière l’incroyable popularité de Federer et Nadal, Djokovic a sans doute définitivement perdu cette course, malgré le soutien indéfectible du noyau dur de ses fans. Malgré tout, il lui reste une autre course à gagner, celle dans laquelle il excelle, celle dont les livres d'histoire se souviendront : celle du court et la poursuite du record absolu de tournois du Grand-Chelem remportés.

Loading...

Articles recommandés pour vous