RTBFPasser au contenu

Open d'Australie

Open d’Australie : Eux non plus ne pourront pas jouer à Melbourne à cause du coronavirus et de ses conséquences

Novak Djokovic n’est pas le seul ; d’autres joueurs sont absents de l’Australian Open à cause de la crise sanitaire
16 janv. 2022 à 14:303 min
Par Christine Hanquet

L’affaire "Novak Djokovic" est terminée, après onze jours irréels. Le numéro un mondial ne pourra pas participer au premier tournoi du Grand Chelem de l’année.

Mais il n’est pas le seul. D’autres joueurs, d’autres joueuses, vont devoir suivre les rencontres à la télévision. De certains, on a déjà un peu parlé. D’autres destins sont méconnus.

Chaque histoire est particulière, chaque cas est différent. Ceux que l’on va développer ici sont des exemples. Il y en a peut-être quelques autres…

Tennys Sandgren et Pierre-Hugues Herbert, qui n’ont pas voulu se faire vacciner

L’ATP l’a déclaré il y a quelques jours, 97% des joueurs du top 100 sont vaccinés. Et c’était la condition pour entrer en Australie et jouer l’Australian Open. Condition assortie de quelques exemptions, qui ont fait couler beaucoup d’encre.

Les trois non-vaccinés sont Novak Djokovic, Tennys Sandgren, et un autre joueur. On pourrait sans doute trouver son nom, mais peu importe. A moins que ce ne soit Pierre-Hugues Herbert, qui n'appartient pas au top 100 en simple, mais qui fait partie des meilleurs en double.

Soit. L’Américain Tennys Sandgren et le Français Pierre-Hugues Herbert n’ont pas voulu se faire vacciner contre le coronavirus, et ils ont assumé leur choix dès le début. Ils sont restés chez eux.

Renata Voracova, en rétention avant son expulsion

Renata Voracova, emportée par la tempête

La joueuse tchèque, spécialiste du double, était dans le même cas que Novak Djokovic. Elle n’était pas vaccinée, mais elle avait demandé une exemption pour Covid récent. La dérogation lui avait également été accordée dans un premier temps.

Renata Voracova n’avait rencontré aucune difficulté à l’aéroport de Melbourne, lors de son arrivée en Australie. Elle avait même pu participer à un tournoi aux Antipodes, en début d’année.

Mais l’affaire Djokovic a attiré l’attention sur elle. Elle a été placée en rétention, puis elle a été expulsée du pays, bien avant son célèbre collègue serbe. N’ayant pas les mêmes moyens de tenter de se battre en justice, elle a accepté de partir sans utiliser son droit à un recours.

Natalia Vikhlyantseva, vaccinée mais…

La joueuse russe aurait dû participer aux qualifications de l’Australian Open. Elle a bien reçu ses doses, mais avec le vaccin russe Sputnik, non reconnu en Australie.

Natalia Vikhlyantseva s’est contentée de raconter sa mésaventure sur les réseaux sociaux. "Malheureusement, je ne participerai pas à l’Open d’Australie cette année. Je suis vraiment contente du niveau de jeu que j’ai montré lors des derniers événements et je souhaitais jouer là-bas. Bonne chance à tous les participants et à l’organisation de l’Open d’Australie, qui ont toujours fait des événements incroyables."

Aman Dahiya aurait voulu se faire vacciner

Aman Dahiya est un joueur de tennis indien de dix-sept ans, qui aurait dû participer au tournoi junior de l’Australian Open. Mais en Inde, la vaccination n’a été ouverte aux mineurs que le 3 janvier. Il lui était donc impossible de recevoir ses deux doses dans les délais.

Il fait partie des vingt-six personnes (et il n’y avait pas que des joueurs) qui ont fait une demande d’exemption. Très peu avaient été acceptées (sans doute quatre ou cinq), et la sienne a été rejetée. Il a donc dû faire une croix sur son voyage en Australie.

Jenson Brooksby, absent à Melbourne à cause d'un test positif

Jenson Brooksby, positif au mauvais moment

Le jeune joueur américain, récemment désigné "révélation de l’année 2021", a été testé positif au coronavirus il y a une semaine, juste avant d’embarquer dans l’avion en direction de Melbourne.

Grosse déveine pour le 57e joueur mondial. Ce n’était vraiment pas le bon moment pour choper Omicron. Il ne sera pas de l’aventure australienne.

Jenson Brooksby l’a pris avec beaucoup de philosophie. "Ce n’est pas facile, de devoir rater ce Grand Chelem. Mais il y a beaucoup de personnes qui ont beaucoup plus souffert que moi, avec cette crise. Je ne peux pas me plaindre. J’ai hâte de jouer ce tournoi pour la première fois l’année prochaine."

Jérémy Chardy, malade après une première dose

Son cas est très particulier. Et rare, heureusement. Le Français Jérémy Chardy a reçu une première dose il y a plusieurs mois, mais a mal réagi au vaccin. On ne l’a plus revu sur un court depuis la fin de l’été. Il n’a pas donné de détails sur sa santé, et on n’a plus entendu parler de lui jusqu’à cette semaine.

Il vient d’annoncer aller beaucoup mieux. Il peut reprendre l’entraînement, et il espère être de retour sur le circuit lors de la saison sur terre battue.
 

Articles recommandés pour vous