RTBFPasser au contenu

Open d'Australie

Open d'Australie : Novak Djokovic a-t-il présenté un faux test Covid positif ?

Novak Djokovic a-t-il présenté un faux test Covid positif pour tenter de berner les autorités australiennes ?
08 janv. 2022 à 11:362 min
Par Antoine Hick

Décidément, à chaque fois qu’on pense que la saga Djokovic nous a livré toutes ses surprises, un nouveau rebondissement survient brutalement. Ce matin, nous vous annoncions que les avocats du Serbe avaient fait parvenir des documents aux autorités australiennes dans lesquels ils stipulaient que Djokovic avait bien été testé positif au Covid le 16 décembre dernier.

Un résultat positif qui pourrait donc justifier son exemption médicale et donc éventuellement lui permettre de participer au prochain Open d’Australie. Sauf que dans un thread publié sur Twitter, le journaliste du New York Times, Ben Rothenberg, qui suit le dossier de très près depuis le début, a publié une série de preuves qui viendraient remettre en question la véracité du fameux test positif de Djokovic. Des informations évidemment à prendre avec ces pincettes mais qui posent encore davantage de questions qu’auparavant. Explications.

Evénement non masqué avec des enfants… au lendemain de son test positif

Selon ses avocats, le numéro 1 mondial aurait donc été testé positif le 16 décembre dernier. Sauf que sur les photos publiées par le journaliste, on voit Djokovic poser sans masque lors d’une cérémonie en son honneur dans son pays. Le 17 décembre, soit un jour après son test positif, on le voit aux côtés de nombreux enfants pour une remise de trophées au Novak Tennis Center.

Des clichés qui soulèvent donc plusieurs questions : Djokovic était-il vraiment positif depuis la veille ? Si oui, pourquoi n’était-il pas en quarantaine ? S’il ne l’était pas (ce qui justifierait sa présence à ces événements), pourquoi stipule-t-il avoir été contaminé un jour plus tôt ?

Et dans le (rare) cas où il ne connaissait pas encore le résultat de son test PCR à ce moment-là pourquoi ne pas s’être mis en quarantaine par mesure de précaution, s’il avait le moindre doute ; doute qui aurait d’ailleurs justifié ce test PCR. Dans tous les cas, il semble y avoir quelque chose qui cloche.

Date butoir pour les exemptions : 10 décembre

Surtout que ces révélations soulèvent une autre question : Comment aurait fait Novak Djokovic pour participer à l’Open d’Australie, s’il n’avait pas été diagnostiqué positif en décembre ?

Autre information importance, la date butoir pour demander une exemption était fixée au 10 décembre. La demande de Djokovic est donc forcément arrivée plus tard. Avait-il fait une croix sur l'Open d'Australie jusque-là ? Les autorités australiennes ont-elles fait une exception pour le nonuple vainqueur du tournoi ? Si oui, pourquoi retourner leur veste et lui mettre des bâtons dans les roues quelques semaines plus tard ?

Comme depuis le depuis le début de la saga, les questions sont nombreuses. Et on a l'impression que chaque jour qui passe nous réserve son nouveau lot de surprises.

Loading...
Loading...

Open d Australie : Djokovic obtient un sursis à son expulsion

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

09 janv. 2022 à 15:37
2 min

Articles recommandés pour vous