RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Espoirs

Onana et Balikwisha témoignent de l’excellente ambiance chez les Diablotins : "On forme une famille, ça nous avait manqué"

26 mars 2022 à 09:00Temps de lecture1 min
Par Romain Langendries avec Pierre Deprez

A trois jours du choc contre le Danemark, les Diablotins s'entraînent au centre national de Tubize dans une ambiance détendue. Michel-Ange Balikwisha et Amadou Onana, les deux partenaires de chambre, n’ont pas manqué d’insister sur l'atmosphère fraternelle qui règne au sein du groupe belge.

Interrogé par notre journaliste Pierre Deprez dans leur petit cocon, l’attaquant de l’Antwerp et le solide milieu lillois évoquent le bonheur de leurs retrouvailles. "Je pense que c’est toujours un plaisir de revenir ici, de jouer pour son pays c’est un honneur. On retrouve les copains, j’ai retrouvé Mickey, ça fait plaisir de se revoir. Ça fait trois, quatre mois qu’on attendait cela, c’est long.", commence Amadou Onana. Son ami Michel-Ange Balikwisha renchérit dans la foulée : "Pour moi l’attente était vraiment longue. J’aime bien revenir avec les Diablotins, je suis ici avec mon jumeau, on s’ambiance dans la chambre, on écoute de la musique. Il y a vraiment une bonne ambiance avec tout le monde. On forme une famille et ça m’avait manqué."

Un discours qui témoigne de la fraternité qui règne entre les deux espoirs. Une entente qui dure depuis des années et qui surpasse selon eux, les relations qu’ils peuvent avoir avec les joueurs de leur club respectif. "Pour moi la relation est plus forte.", affirme Mickey. Une réponse partagée par Amadou : "Je le pense aussi un peu, c’est normal, on joue ensemble depuis qu’on est petits. On se connait depuis longtemps. La relation est plus fusionnelle qu’en club on va dire."

Pas de jalousie, jamais !

Photo des Diablotins avant la rencontre face à la Turquie, en novembre dernier
Photo des Diablotins avant la rencontre face à la Turquie, en novembre dernier © Tous droits réservés

Si les deux Diablotins sont concentrés sur le match du Danemark – une victoire serait synonyme de qualification pour l’Euro U21 – il ne cache pas leur ambition de rejoindre un jour les grands. Si Charles De Ketelaere, Yari Verschaeren ou encore Arthur Theate sont repris avec les Diables Rouges pour les deux joutes amicales, Onana et Balikwisha savent se montrer patients.

"C’est ça qui est beau dans cette équipe, il n’y a pas vraiment d’égo. Pas de jalousie entre nous, jamais.", dit Onana. Balikwisha est d'accord avec son pote : "Je ne serai jamais jaloux non plus, je suis content là où je suis. J’aurais pu jalouser Yari, Charles, Anouar (Ait El Hadj) qui ont commencé avant moi. Au contraire, en les voyant ça me donne encore plus l’envie et la motivation pour intégrer l’équipe première."

Les pieds sur terre, humbles, solidaires et fraternels, les Diablotins ont toutes les cartes en main pour se qualifier pour l’Euro espoirs. Ils auront l’occasion de franchir un cap mardi, en cas de victoire face au Danemark.

Michel-Ange Balikwisha et Amadou Onana dans leur chambre au centre national de Tubize, avant le choc face au Danemark
Michel-Ange Balikwisha et Amadou Onana dans leur chambre au centre national de Tubize, avant le choc face au Danemark RTBF

Sur le même sujet

Le Vénézuela, champion dans l’utilisation des U21, la Belgique bien placée

Football

Articles recommandés pour vous