Cyclisme Mondiaux

"On va assister à un des plus beaux contre-la-montre des 10 dernières années": nos spécialistes vélo se mouillent avant le CLM des Mondiaux

Mosaïque des prétendants à la victoire des Championnats du monde

© RTBF/Belga

Wout van Aert disputera ses tout premiers championnats du monde sur route ce week-end à Imola. Un rendez-vous auquel le champion de Herentals se présentera avec une double casquette de favori.

Ce vendredi déjà, le champion de Belgique contre-la-montre aura l’occasion de se parer du maillot irisé de la spécialité sur un contre-la-montre de 32 kilomètres complètement plat.

>> Avec Van Aert et Campenaerts, la Belgique vise le titre mondial en contre-la-montre (LIVE vidéo 14h30)

>>  Rik Verbrugghe avant le chrono d'Imola : "Il y a moyen de mettre deux Belges sur le podium"

Nos commentateurs vélo Rodrigo Beenkens et Samuel Grulois ainsi que nos consultants Gérard Bulens et Cyril Saugrain se sont penchés sur les chances du coureur de Jumbo-Visma, sur celles de Victor Campenaerts et sur l’état de forme des autres prétendants au succès.

"Avec le Tour de France qu’il a réalisé, Wout van Aert est le favori de ce contre-la-montre. Dans le moins bon des scénarios, il va sur un podium mais c’est un coureur qui est ici pour la victoire", entame Cyril Saugrain. Un avis partagé par nos autres spécialistes et notamment par Gérard Bulens. "C’est une durée d’effort qui lui correspond très bien, c’est similaire à un petit cyclocross", argumente-t-il.

Pour Rodrigo Beenkens, le jeu des pronostics est plus compliqué que les autres années. "On n’a aucun point de repère. On est dans l’incertitude. On a en tête le contre-la-montre de la Planche des Belles Filles mais ce n’est pas comparable avec le chrono de vendredi. Si Remco Evenepoel n’avait pas chuté, j’aurais dit que les autres auraient couru pour la 2e place."

"Campenaerts est un amoureux du détail, ce parcours lui convient bien"

Victor Campenaerts
Victor Campenaerts © ERIC LALMAND - BELGA

Autre candidat Belge au podium, Victor Campenaerts a ciblé ce rendez-vous comme LE grand rendez-vous de sa saison. Le recordman de l'heure a déjà roulé cinq contre-la-montre cette saison dont quatre après le confinement. Deuxième du championnat de Belgique et troisième du championnat d'Europe, il n'a pourtant pas réussi à lever les bras sur cet exercice qu'il affectionne tant.

Gérard Bulens et Samuel Grulois sont tout de même convaincus qu'il peut obtenir un bon résultat. Pour notre consultant, le parcours convient bien au caractéristiques de Campenaerts. "C’est un tracé avec beaucoup de lignes droites, c’est très peu technique. Ça convient parfaitement à Campenaerts mais c’est un peu un ennui pour Van Aert qui est meilleur lorsque c’est plus sinueux. Victor est un coureur qui sait très très bien préparer un grand événement et je pense qu'il sera au rendez-vous", estime Gérard Bulens.

"Campenaerts est un des premiers coureurs à arriver sur place. Il est là depuis lundi", remarque Samuel Grulois. "C'est un amoureux du détail, un perfectionniste. C'est quelqu'un qui a une position très aérodynamique et ça peut joueur un rôle important sur ce parcours. Je mettrais quand même Van Aert devant Campenaerts mais je pense que l'on peut avoir deux Belges sur le podium. Espérons juste qu'ils ne soient pas 2e et 3e!"

 

Un grand équilibre parmi les prétendants au podium

Rohan Dennis
Rohan Dennis © ERIC LALMAND - BELGA

Van Aert, Campenaerts, Dumoulin, Küng, Dennis, Ganna, Dumoulin, Cavagna, Asgreen, Thomas : la liste des prétendants à la victoire est longue et est loin d’être exhaustive.

"En général, l’éventail des favoris est limité mais là il y a un sacré paquet de gaillards capables d’aller chercher un podium. Cette proximité inhabituelle avec le Tour de France et ce parterre très relevé est très excitant. Ça le serait déjà en temps normal mais avec les Belges c’est encore mieux. Je pense que l’on va assister à un des plus beaux contre-la-montre des 10 dernières années", se réjouit Samuel Grulois, convaincu par le choix de la distance. "L’an dernier, le parcours était de 54 kilomètres et ça réduisait les chances de pas mal de coureurs. Ici avec une distance de 32 kilomètres, ça équilibre énormément les chances."

Double tenant du titre, Rohan Dennis est par la force des choses inséré dans le lot des favoris mais son parcours d’approche à ces Mondiaux laisse place aux interrogations. Troisième du contre-la-montre de San Benedetto del Tronto à Tirreno-Adriatico, l’Australien cherche encore sa meilleure forme. "Le chrono est un exercice hyperparticulier", rappelle Cyril Saugrain. "Il faut toujours se méfier d’un coureur comme Dennis. Il sait se préparer pour ces événements. Les coureurs qui sortent du Tour ont un avantage mais on peut aussi aller chercher la gagne avec une autre préparation."

"C’est un maître absolu pour préparer un grand événement et il faut donc lui faire confiance", confirme Rodrigo Beenkens.

Dumoulin est sur une pente ascendante. Attention à Ganna

Nos quatre spécialistes sont également d’accord pour ressortir Tom Dumoulin comme l’un des hommes à battre. "Il a fini le Tour de France avec plus de fraîcheur que les autres, sa forme est sur une pente ascendante. Il a fait une très bonne impression à la Planche des Belles Filles", avancent-ils à l’unisson.

Enfin deux autres coureurs suscitent la curiosité et seront observés de très prêt : l’Italien Filippo Ganna et le Français Rémy Cavagna. "Mon favori absolu c’est Filippo Ganna", se mouille Rodrigo Beenkens. "C’est celui qui a le plus progressé. Il a été très impressionnant à Tirrreno-Adriatico (NDLR : il a remporté le chrono de San Benedetto del Tronto avec 18 secondes d’avance sur Campenaerts et 26 sur Dennis en 10 km). Rappelons que l’an dernier au Yorkshire, seuls Evenepoel et Dennis l’ont battu. Je pense que celui qui va battre Ganna, sera champion du monde."

"Je placerais une étoile sur Rémy Cavagna", déclarent Cyril Saugrain et Samuel Grulois. "Attention à lui, il a fait un excellent contre-la-montre sur la Planche des Belles Filles alors qu’il n’était pas sur son terrain et qu’il s’était tapé 150 bornes d’échappée la veille", remarque notre consultant.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous