RTBFPasser au contenu
Rechercher

Soins intensifs : "On ne pourra pas assumer une 2e vague"

"On ne pourra pas assumer une 2ème vague"
27 avr. 2020 à 12:10 - mise à jour 27 avr. 2020 à 12:10Temps de lecture1 min
Par Simon Gerard

A l’hôpital de Jolimont de La Louvière, le nombre de malades a diminué de moitié par rapport aux journées les plus critiques. Mais la pression ne redescend pas pour autant : d’autres pathologies commencent à débarquer aux soins intensifs.

Un médecin urgentiste est décédé hier soir

Le personnel est en deuil aujourd’hui, un médecin urgentiste est décédé "il a travaillé dès le début de l’épidémie, en première ligne" Catherine Wynant, la directrice médicale du groupe Jolimont, est sous le choc " vous imaginez l’impact que ça peut avoir sur les équipes qui doivent continuer à travailler."


►►► À lire aussi : Diminution des cas d'AVC enregistrés aux urgences: le CHU de Liège tire la sonnette d'alarme


A Jolimont, les malades du coronavirus commencent à sortir. Il reste 40 patients dans les unités Covid et 10 aux soins intensifs. Durant les journées les plus critiques, c’était le double. Bonne nouvelle ? Pour le personnel, cela ne change pas grand-chose… Les équipes fonctionnent toujours à flux tendu car d’autres pathologies urgentes font leur retour : des personnes qui ne peuvent plus attendre leur opération ou des patients qui ont laissé leur état se dégrader avant de se rendre à hôpital. "On se retrouve avec des cas graves "Covid" et des cas graves "non Covid" explique Sylvie Desart, infirmière aux soins intensifs.

Déconfinement prématuré ?

Le déconfinement se prépare, le personnel redoute une 2e vague "on ne pourra pas l’assumer" avertit Finippina Licciardi, l’infirmière en chef adjointe aux soins intensifs. L’hôpital demande un accompagnement "on n’a pas de ligne conductrice pour les hôpitaux" s’inquiète Catherine Wynant "le problème du matériel n’est pas réglé, on doit faire des choix tous les jours. On se demande aussi si on aura ces 25.000 tests qui ont été annoncés dans la presse ? Ce n’est pas clair."

Articles recommandés pour vous