On met au point du sang synthétique dans la patrie de Dracula

Des chercheurs roumains mettent au point du sang artificiel

© Archive RTBF

12 nov. 2013 à 11:02 - mise à jour 12 nov. 2013 à 11:09Temps de lecture1 min
Par Alain Lechien

Ce sang artificiel est constitué d’eau, de sel, d’albumine et aussi d’hémérythrine, une protéine extraite de certains vers marins. Les banques de sang sont régulièrement en pénurie ; pouvoir fabriquer du sang synthétique constituerait une avancée considérable pour la santé publique.

Les chercheurs roumains testent le sang artificiel sur des souris et il faudra encore attendre deux ans avant de procéder à des essais sur l’être humain, afin de déterminer s’il n’y a pas de toxicité.

L’histoire ne dit pas si c’est parce que leur université est située en Transylvanie, la patrie de Dracula, que ces chercheurs ont eu l’idée de travailler sur le sang.

A.L. avec Timeslive.co.za

Sur le même sujet

Du sang produit à partir de cellules souches: la solution aux pénuries?

Pourquoi les moustiques sucent le sang surtout pendant la nuit