RTBFPasser au contenu

Coronavirus

Omicron plus transmissible mais moins dangereux ? Trois questions à Yves Van Laethem

Omicron : moins dangereux mais plus contagieux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 déc. 2021 à 15:322 min
Par Pascale Bollekens

Plusieurs études montrent que les infections dues au variant Omicron conduisent moins de patients à l’hôpital. Ce nouveau variant provoquerait plus souvent des maladies bénignes que les variants précédents. Alors la flambée des cas un peu partout dans le monde serait-elle moins catastrophique que prévu ? Nous avons posé trois questions à Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral pour la lutte contre le Covid.

Omicron plus transmissible mais moins grave ?

Le nouveau variant est 40% plus transmissible que le Delta et 100% plus transmissible que le virus parti de Chine. Mais des études danoise, écossaise et britanniques dont celle publiée par l’Imperial Collège de Londres confirme des taux d’hospitalisation de 40% à 45% plus faibles. (Ndlr Certaines études comme celle menée en Afrique du Sud parle de 70 à 80% d’hospitalisations en moins. Mais elle met en évidence qu’une fois le patient hospitalisé, il n’y a pas de différence entre des patients infectés par Omicron et par Delta pour ce qui est de la gravité de la maladie.)

Une gravité moindre à cause de quoi ?

Une diminution du risque d’hospitalisation que l’on doit à une certaine protection d’une infection préalable, d’une vaccination à deux doses voire à la troisième dose. L’explication est que grâce à ses mutations, l’Omicron échappe partiellement aux anticorps que nous produisons, nos anticorps doivent être plus nombreux pour pouvoir le bloquer. A ce moment précis, le virus est capable d’occuper nos voies respiratoires sans nous donner obligatoirement d’infection mais pouvant contaminer ainsi de multiples personnes. Si cela touche une personne qui n’est pas immunisée, par exemple les immunodéprimés, elle sera malade. On l’aura compris, le nombre de personnes susceptibles d’être ainsi contaminé est donc beaucoup plus important parce qu’il résiste en partie à nos moyens de défense.  (Ndlr autre donnée des travaux de l’Imperial Collège de Londres, le temps d’incubation semble être réduit à 3 jours. Ce qui confirme la diffusivité très élevée d’Omicron. Mais a-t-il des caractéristiques biologiques qui le rendent moins dangereux, trop tôt pour l’affirmer selon les scientifiques des confirmations sont encore nécessaires.)

Pourquoi pourrait-il submerger nos soins de santé ?

Le problème, c’est que ce virus intrinsèquement pour un individu risque moins de l’emmener à l’hôpital mais comme il court plus vite entre les individus, il va finir par toucher beaucoup plus de personnes. Et plus elles seront nombreuses, même si le pourcentage de ceux gravement malades est moindre, plus le risque de surcharge dans nos hôpitaux augmente. C’est mathématique. Dans notre pays heureusement, le taux de vaccination est très élevé, ainsi que le nombre de troisième dose et des mesures ont déjà été prises, et les gestes barrières sont globalement bien respectés. Nous espérons donc pouvoir limiter les dégâts.

Loading...

Sur le même sujet

27 déc. 2021 à 23:04
6 min
25 déc. 2021 à 14:58
1 min

Articles recommandés pour vous