Politique

Olivier Chastel: "La séduction d'Ecolo par DéFI ne vise qu'à maintenir le PS à Bruxelles"

Les réunions MR-cdH de ce mercredi ont début avec les interlocuteurs sociaux.

© RTBF - Rudy HERMANS

19 juil. 2017 à 08:55 - mise à jour 19 juil. 2017 à 08:55Temps de lecture1 min
Par RTBF

Après l'accord DéFI-Ecolo-Groen intervenu mardi en fin d'après-midi, les mots des présidents du MR et du cdH étaient relativement durs à l'égard d'Olivier Maingain ce mercredi matin à leur arrivée au parlement wallon. Le libéral Olivier Chastel et l'humaniste Benoît Lutgen l'accusent de vouloir maintenir à tout prix le PS au pouvoir en Région Bruxelles-Capitale.

"Personne n'est dupe du jeu développé par Olivier Maingain. La séduction envers Ecolo n'a d'autre intérêt que de maintenir le parti socialiste à la tête de la Région bruxelloise", a lancé Olivier Chastel.

"Nous, nous voulons une autre Région bruxelloise et tourner la page de beaucoup d'années de socialisme, a poursuivi le libéral. C'est ce que nous faisons en Wallonie, c'est ce que nous voulons aussi faire à Bruxelles".

"Si c'est pour sans cesse essayer de ramener le PS à la table, ce sera sans nous"

"On est en train de libérer la Wallonie du parti socialiste. J'espère que Monsieur Maingain entendra aussi ce message afin que l'on puisse travailler ensemble, sans le parti socialiste, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles", a pour sa part déclaré Benoît Lutgen.

"Si c'est pour sans cesse essayer de ramener le parti socialiste à la table, ce sera sans nous", a conclu le président du cdH.

"Nous avons eu des réunions avec Ecolo d'un côté, avec DéFI de l'autre... Ces formations politiques connaissent nos propositions en matière de gouvernance, a encore ajouté le président du MR Olivier Chastel. On a d'ailleurs cosigné, à Bruxelles, une proposition d'ordonnance sur la gouvernance bruxelloise. Nos propositions, nos positions, sont connues. Nous sommes toujours disponibles pour continuer une discussion".

MR et cdH ont repris leurs réunions ce mercredi matin en vu de trouver une sortie à la crise politique qui touche les trois entités depuis un mois. Des discussions avec les interlocuteurs sociaux et le monde associatif étaient notamment au programme de la matinée.

MR et cdH reçoivent les partenaires sociaux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement