RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Concours Reine Elisabeth

Oleksiy Shadrin : "La Chapelle m’a aidé à quitter l’Ukraine en cette période compliquée. Je devais me préparer aux épreuves de ce concours dont j’ai toujours rêvé"

Queen Elisabeth Cello 2022 - Portrait des 12 finalistes

Oleksiy Shadrin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 juin 2022 à 11:55Temps de lecture5 min
Par Christine Gyselings

Oleksiy Shadrin est le huitième candidat à passer sur la scène du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Voici son portrait.

Le candidat ukrainien Oleksiy Shadrin est arrivé à la Chapelle musicale Reine Elisabeth quelques semaines avant le début du Concours. Il nous explique son parcours depuis le 24 février 2022, jour du début de la guerre dans son pays.

"J’ai eu de grosses difficultés pour rejoindre la Belgique. J’ai été bloqué en Ukraine en cette période si compliquée et grave. Le Directeur de la Chapelle, Bernard de Launoit, m’a beaucoup aidé pour sortir du pays en raison du fait que les hommes ne sont pas autorisés à quitter le territoire. Je devais me préparer aux épreuves de ce concours dont j’ai toujours rêvé. Toute l’équipe de la Chapelle m’a aidé à être au mieux de ma forme artistique, à organiser mon travail, les répétitions, les concerts où j’ai pu mettre à l’épreuve de nouveaux programmes. Tout cela a été parfaitement réalisé."

Oleksiy Shadrin joue sur un magnifique violoncelle, un Domenico Montagnana de 1738, qui lui a été prêté par Michael Guttman qui possède une collection privée.

Il nous parle également de l’œuvre imposée, qu’il a découverte à son entrée en loge à la Chapelle, une "pièce fantastique", "fort bien écrite mais très délicate".

Pour son concerto, Shadrin a choisi d’interpréter la symphonie concertante de Prokofiev, une œuvre qu’il aime beaucoup. "C’est une œuvre importante, l’une des dernières œuvres de Prokofiev. Je vois cette œuvre comme une sorte de signature. De bout en bout, cette symphonie concertante est pleine de sarcasmes, d’humour. Jusqu’à l’accord final du troisième mouvement, vous assistez à un effondrement humain. Quand vous jouez cette musique, quand vous êtes en public, vous ressentez ce moment très spécial en arrivant au bout, vous dites une sorte d’au revoir à tout le monde. C’est vraiment une œuvre très forte, très spéciale."

Sur le même sujet

Ne manquez pas ce soir le concert de clôture des lauréats du Concours Reine Elisabeth 2022 violoncelle

Concours Reine Elisabeth

Les prestations d'Oleksiy Shadrin, 4e lauréat du Concours Reine Elisabeth 2022

Concours Reine Elisabeth

Articles recommandés pour vous