RTBFPasser au contenu

Regions

Offrez-vous l’ancienne caserne des pompiers à Evere pour 2,4 millions d’euros

L’ancienne caserne des pompiers à Evere est à vendre en ligne.
17 nov. 2021 à 05:302 min
Par Karim Fadoul

Mise à prix : 2,425 millions d’euros ! Le montant de départ n’est pas donné mais correspond à l’estimation réalisée pour l’ancienne caserne des pompiers de Bruxelles à Evere, en vente sur le site Biddit à partir du 9 décembre. Les pompiers ne sont plus à cette adresse, le 162 avenue Jules Bordet, depuis 2014. Pendant toutes ces années, le bâtiment qui s’étant trois niveaux et plus de 2400 mètres carrés a eu le temps de se décrépir. C’est un véritable chancre urbain, logé dans un quartier de bureaux, face à la caserne militaire d’Albert et le cimetière de Schaerbeek.

De l’ancienne caserne ne subsistent que quelques souvenirs visibles sur place : un panneau "Pompiers – Brandweer" en noir sur fond blanc à l’entrée, une sirène accrochée au-dessus de la porte de garage, un logo du SIAMU au sol… Pour le reste, des vitres sont cassées, la végétation déborde, les façades ne sont plus toutes fraîches… Le complexe a été vandalisé et squatté. Il exige une rénovation profonde.

Les photos de l’intérieur de l’ancienne caserne de Bordet.
Les photos de l’intérieur de l’ancienne caserne de Bordet.
Les photos de l’intérieur de l’ancienne caserne de Bordet.

Le bâtiment offre en tout cas de grands espaces, des garages aux larges dimensions, des terrasses et un jardin. Lors du départ des pompiers en 2014 (partis rejoindre le poste avancé de Schaerbeek-Paul Brien) en raison de l’insalubrité des lieux, la commune d’Evere avait envisagé de racheter la caserne pour en faire un hall des sports et un espace polyvalent.

"Mais à l’époque, la Région en demandait 2,9 millions d’euros", explique Ridouane Chahid (PS), bourgmestre faisant fonction. "A cela, il fallait encore rajouter les frais de dépollution des sols, la rénovation du bâtiment…" Une facture rapidement devenue indigeste pour les finances communales.

Des bureaux plutôt que du logement

Evere jettera toutefois un œil attentif au futur projet sur le site, qu’il s’agisse d’une rénovation ou d’une démolition-reconstruction. "Sans préjuger de la volonté de celui ou celle qui va acquérir le bâtiment que celui-ci se prête plus à des fonctions de type commercial, bureaux et économiques que de type logements. Nous verrons en tout cas le projet qui sera présenté, nous n’analyserons et nous ferons nos commentaires en temps utiles", ajoute le bourgmestre qui n’a pas l’intention d’émettre une offre dans le cadre de la vente aux enchères actuelles. "Nous avons préféré axer nos moyens financiers vers d’autres politiques publiques afin de faire face à la crise que nous connaissons aujourd’hui."

L’état du bâtiment a en tous les cas déjà interpellé la commune. "Nos services sont déjà intervenus sur place par rapport au squat. Non pas que nous voulions empêcher des personnes d’avoir un toit. Mais plutôt par rapport aux actes inciviques ou des accidents de type domestiques", comme des débuts d’incendies.

La vente de l’ancienne caserne se termine le 17 décembre.

 

Les photos de l’intérieur de l’ancienne caserne des pompiers à Evere.
Les photos de l’intérieur de l’ancienne caserne des pompiers à Evere.
Les photos de l’intérieur de l’ancienne caserne des pompiers à Evere.

Articles recommandés pour vous