RTBFPasser au contenu

Societe

Obligation vaccinale pour les soignants en Belgique ? L’ABSyM est pour

Obligation vaccinale pour les soignants en Belgique ? L’ABSyM est pour
13 juil. 2021 à 15:542 min
Par RTBF

Ce lundi, le président français, Emmanuel Macron a, lors d’une allocution aux Français, annoncer une série de mesures pour lutter contre une résurgence de l’épidémie. Parmi ces mesures, on retrouve l’obligation pour les soignants de se faire vacciner afin de continuer à pratiquer leur métier.

En Belgique, la question commence à se poser depuis plusieurs semaines au sein des arcanes scientifiques. Certains appelant à son application dans notre pays. Mais pour l’heure ce point n’est pas à l’agenda politique. Même si cela pourrait changer. Une conférence entre ministre

Il n’existe pas de compilation de chiffres concernant la vaccination du personnel soignant. Toutefois, selon un rapport de Sciensano datant du 31 mai dernier, "au 31 mai 2021, les couvertures vaccinales nationales montrent que 73,5% des professionnels de soins de santé reconnus en Belgique ont reçu au moins une dose et 58,3% ont reçu le schéma vaccinal complet. Des différences régionales et communautaires sont observées : les pourcentages de professionnels de soins de santé ayant reçu au moins une dose au 31 mai étaient de 64,1% à Bruxelles, contre 69,1% en Communauté germanophone, 73,0% en Wallonie et 83,4% en Flandre".


►►► A lire aussi : Faut-il instaurer l’obligation vaccinale en Belgique aussi ? Les arguments pour et contre d’experts


Depuis les annonces françaises, plusieurs représentants des soins de santé se sont exprimés en faveur de cette obligation vaccinale, telles que la Fédération des infirmières sur nos antennes ce mardi matin.

Une obligation déontologique

C’est également le cas de l’ABSyM (Association belge des syndicats médicaux). Son président, le médecin chef adjoint de l’Unité des soins intensifs au MontLégia (Liège), a indiqué que "l’ABSyM est favorable à la vaccination obligatoire du personnel de santé".

Et d’ajouter, "la vaccination contre le Covid-19 est une obligation déontologique et éthique pour les médecins et le personnel de santé. La liberté individuelle de se faire vacciner ou de ne pas se faire vacciner ne saurait l’emporter sur la responsabilité collective et déontologique des prestataires de soins de santé qui doivent prendre soin des plus vulnérables", peut-on lire sur le communiqué. Au nom de l’ABSyM, Philippe Devos tient à rappeler aux soignants qui doutent encore "qu’ils doivent toujours minimiser le risque pour leurs patients".

Des arguments incompréhensibles ?

Pour le président de l’ABSyM, les arguments du personnel soignant qui s’oppose à l’obligation ne sont pas compréhensibles : "L’ABSyM ne comprend pas quelle peut être la motivation des prestataires de soins de santé à ne pas se faire vacciner. Les opposants à cette obligation invoquent comme argument la pénurie déjà aiguë de personnel infirmier. En rendant le vaccin obligatoire, affirment-ils, nous encouragerons encore plus d’infirmiers à quitter la profession. Persuadé de la clairvoyance des acteurs de la santé, l’ABSyM ne peut pas suivre ce raisonnement", indique le communiqué.

Articles recommandés pour vous