RTBFPasser au contenu
Rechercher

Régions Brabant wallon

Nuisances et bagarres au parc de la Source à Louvain-la-Neuve: alcool interdit dès 16h le vendredi lors des rassemblements de jeunes

Les nouvelles mesures en vigueur sont désormais affichées à l'entrée du parc de la Source.

La bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, Julie Chantry, vient de signer un arrêté de police visant à encadrer les rassemblements de jeunes (généralement des mineurs) souvent constatés le vendredi soir au parc de la Source à Louvain-la-Neuve.

Ces attroupements n’ont pas seulement lieu au retour du printemps où en période estivale. Ils ont repris de plus belle dès la fin de l’année 2021, entraînant leur lot de nuisances : bruit, déchets abandonnés sur place, consommation problématique d’alcool. La police est aussi confrontée à un nombre croissant de bagarres provoquées par des bandes. Ces deux derniers vendredis, des jeunes ont même fini leur soirée à l'hôpital.

Pour tenter d’assurer la tranquillité des lieux, la sécurité et la propreté, de nouvelles mesures vont donc entrer en vigueur ce vendredi à 16h et seront d’application normalement jusqu’à la fin des vacances de Toussaint. Une ordonnance de police, permettant d'infliger des sanctions en cas de non-respect des mesures, sera soumise au vote du conseil communal mardi prochain.

Réguler la consommation d'alcool

La mesure la plus importante, valable pour tout le monde, peu importe l'âge, c’est l’interdiction de la détention et de la consommation d’alcool le vendredi après 16h au parc de la Source et aux abords. Les autres jours de la semaine, détention et consommation d’alcool seront tolérées entre 10h et 22h et interdites en dehors de ces heures.

Par ailleurs, la diffusion de musique non-amplifiée sera permise entre 10h et 22h, mais toute forme de musique sera interdite en dehors. Enfin, les personnes présentes au parc de la Source devront évacuer leurs déchets à leur départ

Les contrevenants s’exposent à des sanctions administratives pouvant aller jusqu’à 350 euros. Et en cas d’incidents perturbant l’ordre public (tapages, dépôts clandestins de déchets ou autres), les rassemblements pourraient être purement et simplement interdits. Cette mesure radicale n'est pas privilégiée à ce stade, mais elle n'est pas exclue d'office.

Le parc de la Source, un lieu charmant où des centaines de jeunes mineurs se réunissent régulièrement pour faire la fête.
Le parc de la Source, un lieu charmant où des centaines de jeunes mineurs se réunissent régulièrement pour faire la fête. Hugues Van Peel - RTBF

Sans moyens, de la poudre aux yeux?

Ces rassemblements et les problèmes qu’ils génèrent pour le voisinage sont l’un des dossiers très sensibles pour la majorité fraichement réconciliée après la crise qu’elle a traversée. Pour répondre aux préoccupations de ses partenaires, Ecolo avait accepté de remettre ce dossier en haut de la pile et promis que des mesures seraient prises rapidement. C’est désormais chose faite. Seront-elles efficaces? C’est une autre question.

Dans l'opposition, Nicolas Van der Maren, chef de file de la liste OLLN 2.0 (MR), estime que tout cela est insuffisant. Il rappelle que des mesures similaires ont déjà été prises l’an dernier mais qu’elles n’ont pas empêché les nuisances. Il se demande par ailleurs si la police sera réellement présente pour constater les infractions : "Sans moyens, c’est de la poudre aux yeux", explique-t-il.

"Il y a une consommation d'alcool qui est problématique et qui doit être prise en compte, ajoute-t-il. Mais le problème ici, c'est le fait d'avoir 800 personnes dans un petit parc entouré de riverains. Ca fait du bruit, ça fait des nuisances. Et ce n'est pas parce que vous placardez une interdiction de boire de l'alcool sur un A4 à l'entrée du parc que les gens vont s'arrêter d'en boire. Si on ne met pas des moyens pour faire appliquer et respecter les interdictions, ça ne sert à rien."

Au passage, Nicolas Van der Maren estime que la majorité pourrait faire preuve d'un peu plus de créativité pour régler le problème. Il relance notamment l'idée de déplacer ces jeunes vers le haut de la ville, sur la place des Sciences par exemple, où les nuisances seraient moins gênantes. Encore faut-il parvenir à les y attirer.

Des policiers et des stewards

La bourgmestre a confirmé que la police enverra plus de patrouilles sur place pour s'assurer du respect des mesures. Elle évoque aussi des discussions avec l'UCLouvain pour mettre en place prochainement un réseau de stewards, impliquant des étudiants de l'université, pour sensibiliser les jeunes fêtards à la consommation d'alcool et au ramassage des déchets notamment.

Enfin, pour informer le public concerné, Julie Chantry compte envoyer un courrier aux écoles de la ville et de la région, les invitant à avertir leurs élèves et les parents des mesures en vigueur. Des panneaux plus visibles ont aussi été installés aux entrées du parc.

Articles recommandés pour vous