RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Moyen-Orient

Nucléaire iranien : Israël accuse l'Iran d'avoir volé des documents à l'AIEA

31 mai 2022 à 12:32Temps de lecture2 min
Par Belga

Israël a accusé mardi l'Iran d'avoir volé des documents classifiés de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et de les utiliser afin de faire disparaitre des preuves concernant son programme nucléaire.

L'Etat hébreu voit comme une menace à sa sécurité le programme nucléaire de l'Iran, son ennemi juré qu'il accuse de vouloir se doter de la bombe atomique, ce que Téhéran a toujours nié.

La République islamique a "volé des documents confidentiels de l'AIEA et utilisé ces informations pour échapper systématiquement aux inspections" concernant son programme nucléaire, a écrit le Premier ministre israélien Naftali Bennett sur Twitter.

Il a accompagné son message d'un lien vers plusieurs documents en persan présentés comme confidentiels et traduits en anglais, ainsi que des photos censés étayer ses propos.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a estimé mardi que le dernier rapport de l'AIEA sur des sites nucléaires non déclarés en Iran n'était ni "équilibré" ni "juste".

"Malheureusement, ce rapport ne reflète pas la réalité des négociations entre l'Iran et l'AIEA", a déclaré à des journalistes le porte-parole du ministère, Saïd Khatibzadeh.

Des traces d'uranium enrichi

Cette réaction intervient après la publication lundi d'un rapport de l'AIEA. Le gendarme onusien du nucléaire indique avoir des questions "non résolues" concernant des traces d'uranium enrichi sur trois sites non déclarés à Marivan (ouest), Varamin et Turquzabad, dans la province de Téhéran.

L'AIEA affirme avoir demandé en vain à des responsables iraniens d'expliquer la présence de ces équipements sur ces sites.

Selon l'AIEA, les stocks d'uranium enrichi sont proches d'atteindre la quantité nécessaire à la confection d'une bombe atomique.

Ces échanges entre l'Iran et l'AIEA sont menés en parallèle aux discussions sur une relance du pacte de 2015 qui se tiennent à Vienne, où les négociateurs ont soufflé ces dernières semaines le chaud et le froid sur les pourparlers.

Lancées il y a un an mais suspendues à plusieurs reprises, ces négociations dans la capitale autrichienne visent à sauver le pacte international de 2015 censé empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique en échange de la levée de sanctions asphyxiant son économie.

Sur le même sujet

Nucléaire iranien : l’UE a soumis "un texte final", l'Iran l'examine

Monde

L'Iran retire deux caméras de surveillance de l'AIEA pour surveiller ses activités nucléaires

Monde Moyen-Orient

Articles recommandés pour vous