Tennis

Novak Djokovic n’est pas "anti-vax", mais il ne se fera pas vacciner pour jouer Wimbledon ou Roland-Garros

© AFP or licensors

15 févr. 2022 à 08:55 - mise à jour 15 févr. 2022 à 09:18Temps de lecture2 min
Par Christophe Delstanches

Novak Djokovic a choisi la BBC pour revenir sur son expulsion d’Australie et sur son choix de ne pas se faire vacciner. Un entretien qui sera diffusé ce mardi sur la chaîne publique britannique.

Le joueur serbe, qui a choisi de ne pas se faire vacciner, s’est montré déterminé dans sa longue interview accordée à la BBC. A la question de savoir s’il était prêt à faire l’impasse sur Wimbledon et Roland-Garros, en raison de son statut vaccinal, Djokovic a répondu sans détour : "Oui c’est le prix que je suis prêt à payer", a-t-il déclaré.

C’est la première fois que Novak Djokovic parle ouvertement de la vaccination et de son statut vaccinal. En rappelant qu’il n’était pas "anti-vax": " Je n’ai jamais été contre la vaccination ", confirmant qu’il avait reçu des vaccins quand il était enfant, mais j’ai toujours soutenu la liberté de choisir ce que vous mettez dans votre corps ".

Pas de 21e Grand Chelem à n’importe quel prix

Novak Djokovic semble être le joueur le mieux armé pour battre le record de Rafael Nadal, à savoir 21 titres du Grand Chelem (Djoko en compte 20) mais il ne le fera pas à n’importe quel prix : " Les principes de la prise de décision sur mon corps sont plus importants que n’importe quel titre ou quoi que ce soit d’autre. J’essaie d’être en phase avec mon corps autant que possible. "

"Je n'ai jamais été contre la vaccination"

Novak Djokovic a également affirmé que son refus de vaccination n’était pas une décision irrévocable et qu’il voulait "garder l’esprit ouvert" sur la possibilité de se faire un jour vacciner : " Je n’ai jamais été contre la vaccination. Je comprends qu’à l’échelle mondiale, tout le monde essaie de faire de gros efforts pour gérer ce virus et voir, espérons-le, la fin prochaine de ce virus. "

"Je n’ai pas été expulsé d’Australie au motif que je n’étais pas vacciné"

Dans l’entretien, le joueur Serbe est également longuement revenu sur la saga de l’Open d’Australie. Il a fait savoir qu’il n’y avait jamais eu de tentative de falsification de l’un ou l’autre tests Covid avant son départ pour l’Australie.

Il a également dit regretter la décision des autorités australiennes de l’expulser : " Je n’ai pas été expulsé d’Australie au motif que je n’étais pas vacciné, ou que j’ai enfreint les règles ou que j’ai fait une erreur dans ma déclaration de visa. Tout cela a été approuvé et validé par la Cour fédérale d’Australie et le ministre de l’Immigration. J’ai été expulsé d’Australie parce que le ministre de l’Immigration, a utilisé son pouvoir discrétionnaire, pour annuler mon visa. Il pensait que je pourrais créer un sentiment anti-vax dans le pays ou dans la ville. Je ne suis pas du tout d’accord avec cette vision des choses", a conclu le numéro 1 mondial. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous