RTBFPasser au contenu

Tennis

Novak Djokovic, enlevé du tirage de l’Open d’Australie, réagit à son expulsion : "Je respecte la décision et je vais coopérer"

Novak Djokovic a quitté le territoire australien

Australian Open 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

16 janv. 2022 à 08:13 - mise à jour 16 janv. 2022 à 10:273 min
Par Alice Devilez avec agences
AFP or licensors

Novak Djokovic a vu ce dimanche son recours contre son expulsion rejeté par la Cour Fédérale australienne. Le joueur vient tout juste de réagir à cette décision. Parallèlement à ces déclarations, le joueur vient d'être enlevé du tirage de l'Open d'Australie, où il était tenant du titre. C'est donc bel et bien la fin de la saga.

"Je suis extrêmement déçu de cette décision de la Cour […], qui signifie que je ne peux pas rester en Australie et participer à l’Open d’Australie. Mais je respecte la décision de la Cour et je vais coopérer avec les autorités compétentes lors de mon départ du pays."

Le joueur temporise quelque peu : "Je ne me sens pas très bien avec le fait que j’ai accaparé l’attention des dernières semaines. J’espère qu’on pourra tous se concentrer sur le jeu et le tournoi que j’aime. J’aimerais souhaiter aux joueurs mais aussi aux organisateurs du tournoi, au staff et aux bénévoles tout comme aux supporters tout le meilleur pour le tournoi."

Djoko remercie son entourage, qui l'a soutenu de près : "Enfin, je voudrais remercier ma famille, mes amis, mon équipe, mes supporters et les Serbes pour leur soutien inconditionnel. Vous avez tous été précieux pour me donner de la force."

Novak Djokovic perd sa bataille devant la justice et doit quitter l'Australie

Australian Open 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...

Le gouvernement australien se félicite de sa victoire contre Djokovic

Le gouvernement australien s'est félicité dimanche du rejet par la Cour fédérale d'Australie du recours du N.1 mondial de tennis, le Serbe Novak Djokovic, contre l'annulation de son visa et son expulsion.

"La politique ferme de protection des frontières de l'Australie nous a maintenus en sécurité pendant la pandémie" de Covid-19, a affirmé le ministre de l'Immigration, Alex Hawke, dans un communiqué. "Les Australiens ont fait de grands sacrifices pour en arriver là et le gouvernement Morrison est fermement décidé à protéger cette position" a-t-il ajouté.

L'Australie "s'est humiliée elle-même", dit le président serbe

Le président serbe Aleksandar Vucic s'est emporté dimanche contre les autorités australiennes qui s'apprêtent à expulser Novak Djokovic, non-vacciné contre le Covid-19, après une longue saga autour de son visa.

"Ils pensent qu'avec ces dix jours de mauvais traitements, ils ont humilié Djokovic", a lancé le président serbe à la presse locale. "Ils se sont humiliés eux-mêmes, Djokovic peut revenir dans son pays la tête haute et regarder tout le monde droit dans les yeux".

La star du tennis a été victime "d'une chasse aux sorcières au sens propre du terme, contre une personne et un pays", a martelé Aleksandar Vucic, qui depuis le début de la saga est resté ferme dans son soutien à Djokovic.

"J'ai parlé plus tôt à Novak Djokovic après la décision et je l'encourage. Nous avons hâte de le voir revenir dans son pays où il sera toujours le bienvenu".

Un sentiment de colère partagé par de nombreux Serbes.

"C'est une farce" qui "n'a rien à voir avec le sport", a déclaré à l'AFP Nebojsa Viskovic, un journaliste couvrant le sport et en particulier le tennis. "Toutes les critiques sur le fait qu'il soit vacciné ou pas ne tiennent pas la route".

ATP : La décision "met un terme à une série d'événements profondément regrettables"

L'ATP, qui gère le circuit professionnel masculin de tennis, a estimé dimanche que l'expulsion de Novak Djokovic d'Australie "mettait un terme à une série d'événements profondément regrettables".

"La décision rendue aujourd'hui (dimanche) de confirmer l'annulation du visa australien de Novak Djokovic met un terme à une série d'événements profondément regrettables", écrit l'ATP, qui souligne que "les décisions de justice concernant des questions de santé publique doivent être respectées" mais que "l'absence (de Djokovic) à l'Open d'Australie est une perte pour le tennis".

La Fédération australienne "respecte" l'expulsion de Djokovic

La Fédération australienne de tennis (Tennis Australia) a affirmé dimanche "respecter" la décision judiciaire, précisant que la tête de série N.1 serait remplacée dans le tableau de l'Open d'Australie, qui débute lundi, par un "lucky loser".

Sur l'affaire Djokovic, le communiqué de TA souligne simplement que "Tennis Australia respecte la décision de la cour Fédérale".

"Selon les règles du Grand Chelem, un 'lucky loser' (joueur éliminé au dernier tour des qualifications, ndlr) prendra la position de la tête de série N.1", ajoute le texte de TA.

Une sacrée chance pour Miomir Kecmanovic (78e) qui, au lieu d'affronter son compatriote serbe avec peu d'espoirs, affrontera donc l'Italien Salvatore Caruso (150e).

"Nous nous attendons à un Open d'Australie serré et excitant, et nous souhaitons la meilleure des chances à tous les joueurs", conclut TA, qui a pourtant perdu au terme d'un imbroglio juridico-sanitaire l'une de ses principales attractions.

Sur le même sujet

16 janv. 2022 à 08:03
3 min
16 janv. 2022 à 07:40
6 min

Articles recommandés pour vous