RTBFPasser au contenu

Coronavirus

Nouvelle stratégie de testing en Belgique: on se dirige vers un seul test après un contact à haut risque pour les vaccinés

Doctor/Nurse with Swab Test Sample in Hospital, PCR Device
27 nov. 2021 à 15:52 - mise à jour 27 nov. 2021 à 18:332 min
Par Nesrine Jebali avec Estelle De Houck

Pour diminuer la pression sur les médecins généralistes et les centres de dépistage, les ministres de la Santé réunis en Conférence interministérielle (CIM Santé) ont décidé samedi de ne plus exiger deux tests pour les personnes vaccinées qui ont eu un contact à haut risque, mais un seul. L'information est confirmée auprès de VTM par le ministre flamand en charge de la Santé, Wouter Beke.

Vous êtes vacciné et contact à haut risque ? La procédure du double testing lors des jours 1 et 7 pourrait bien changer. Vous devriez normalement vous faire tester une seule fois après le contact en question. Cette modification devrait faire partie de la nouvelle stratégie de testing présentée à l’issue du Conseil interministériel de Santé Publique.

Les modalités ne sont toujours pas définies, avertit néanmoins le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke : "Dans cette période extrêmement difficile, on devrait peut-être simplifier ce schéma pour les vaccinés en disant Jour 1, temporairement ça peut suffire s'il y a trop de pression. Mais on est en train de peaufiner les décisions, une communication plus précise arrivera début de la semaine prochaine."


►►► Coronavirus: pas de groupe prioritaire pour le booster, découvrez les critères pour accéder à la 3e dose


A noter qu’une quarantaine ne sera pas obligatoire. Par contre, dans l’attente de ce test, votre Covid Safe Ticket serait suspendu.

Enfin, le Comité de concertation avait aussi laissé entendre qu'il y aurait bientôt des centres de dépistage ouverts, sans rendez-vous. Mais à ce sujet "les possibilités sont encore examinées", indique-t-on la CIM Santé.

Soulager le personnel médical

L’objectif de cette nouvelle stratégie de testing : soulager le personnel médical, notamment les médecins généralistes. Nous n’avons jamais testé autant qu’en ce momentOn a en effet aussi battu vendredi dernier un record avec 131.840 tests effectués en 24 heures le 19 novembre toutefois le nombre réel de contaminations continue à être sous-estimé. Résultat : le testing/tracing n’arrive plus à suivre.

Lors du Comité de concertation de ce vendredi 26 novembre, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke rappelait qu'il n'était pas nécessaire de faire appel au médecin généraliste pour se faire tester. 

C’est pour ça qu’on a mis sur la table une autre stratégie de testing pour que les médecins généralistes soient un peu allégés dans ce travail

"C’est pour ça qu’on a mis sur la table une autre stratégie de testing pour que les médecins généralistes soient un peu allégés dans ce travail aussi, sur le plan administratif. On va vraiment intensifier l’utilisation de centres de tests "walk in", où on va sans rendez-vous et où on peut faire ce test, pour enlever la pression de la première ligne. C’est crucial", expliquait la vice-première ministre Petra de Sutter (Groen) ce vendredi sur La Première.


►►► À lire aussi : Comité de concertation : Fermeture des boîtes de nuit dès ce week-end


En outre, selon le porte-parole interfédéral Covid-19 Yves Van Laethem, cette nouvelle stratégie permettrait de diminuer par deux le nombre de tests réalisés.

"On sait qu’on frôle actuellement le maximum avec nos 100.000 tests par jour. L’importance à ce moment-là, si le test est fait à J + 3, par exemple, c’est que la personne, pendant les premiers jours, n’aille pas faire n’importe quoi et qu’elle prenne un maximum de précautions. Il faut voir la manière dont on encadrerait cette rationalisation du testing", expliquait-il au micro de Thomas Gadisseux sur la Première.

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

28 nov. 2021 à 10:51
2 min
26 nov. 2021 à 08:52
4 min

Articles recommandés pour vous