RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Nouvelle réglementation pour les toilettes à l'Athénée Liège 1 : pourquoi est-ce si complexe d'y accéder ?

Nouvelle réglementation pour les toilettes à l'Athénée Liège 1 : pourquoi est-ce si complexe d'y accéder ?
18 avr. 2018 à 10:473 min
Par C'est vous qui le dites.

Pourquoi les élèves de l’Athénée Liège 1 qui veulent se rendre aux toilettes pendant les cours doivent demander un laissez-passer à leur professeur, se rendre dans un bureau pour demander une clé, laisser une caution et signer un registre avant d’enfin seulement pouvoir se rendre au petit coin ?

Un comité d’élèves dénonce cette situation dans La Meuse ce matin. Pendant les intercours ou les récréations, un surveillant se trouve devant l’accès aux toilettes mais durant les cours, l’accès est simplement bloqué. Un élève devant s’y rendre doit alors demander un laissez-passer à son professeur, se rendre dans un bureau pour demander une clé, laisser une caution et signer un registre avant d’enfin seulement pouvoir se rendre au petit coin… Une situation jugée très inconfortable en cas d’urgence. Un élève a même dû vomir dans la cour de récréation n’ayant pas le temps de suivre toute la procédure. Pourquoi l’accès aux toilettes de cette école est-il si compliqué ?

Benoît De Vos, délégué général aux droits de l'enfant : "C'est un vrai souci, c'est un classique dans les motifs d'interpellation. Depuis 7 ou 8 ans déjà, mon institution s'est saisie de ce problème d'abord avec un jeu éducatif qui était promu par l'UCL qui s'appelait "mon petit coin" pour sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge à cette question-là. Et puis, aujourd'hui, avec le concours et la fondation Roi Baudouin, il y a un site qui existe qui s'intitule "Ne tournons pas autour du pot" avec des appels à projets pour encourager les écoles à travailler cette question des toilettes. On sait que beaucoup d'enfants se sentent mal par rapport aux toilettes, certains enfants témoignent du fait qu'ils préfèrent avoir mal au ventre que d'aller aux toilettes à l'école. En termes de santé et d'hygiène, c'est une très mauvaise idée et en termes de bienveillance, d'aisance et de contexte de scolarité, c'est déplorable évidemment."

Mais est-ce vraiment légal d'interdire l'accès aux toilettes? Benoît De Vos poursuit : "Je ne vais pas me prononcer sur la situation particulière parce que je ne suis pas suffisamment informé. Mais je sais, en tous les cas, que plusieurs écoles tentent de réduire l'accès aux toilettes avec des bons par exemple auxquels on a droit 2-3 fois par semaine pour aller aux toilettes en dehors des périodes convenues pendant la récréation. Le problème est que pendant la récréation, il y a souvent un rush, l'intimité est rarement réservée, il existe encore ces fameuses portes où l'on voit en-dessous et au-dessus, l'hygiène est souvent déplorable, etc. Donc c'est vrai que souvent les élèves préfèrent aller en dehors des périodes de rush et je comprends évidemment qu'on essaye de limiter l'accès mais je pense qu'il y a d'autres manières de faire avec des démarches beaucoup plus participatives. Quand on travaille sur des modèles de participation des enfants/des élèves, qu'on les conscientise et qu'il y a une sensibilisation, souvent les résultats sont quand même préférables que ce genre de limitations. Je pense que l'idéal surtout avec des adolescents est de travailler avec ce modèle participatif."

Le délégué général aux droits de l'enfant conclut en proposant quelques solutions : "Il y a pas mal d'exemples ; dans une école il y a un petit temps, des élèves avaient le rôle de garant de la chasse donc des jeunes qui étaient là, qui donnaient un coup de main, qui avaient un badge qui leur donnait une certaine autorité dans les toilettes. Tous ceux qui ont essayé d'encourager les élèves en les sensibilisant, en décorant, en retravaillant, en réformant les toilettes et en rendant les jeunes plus responsables, en général ça marche. Quand les conseils de classe et d'école proposent d'organiser un concours de sciences sur le thème des toilettes, en général, ça permet de sensibiliser sur le thème des toilettes de manière intelligente. Il y a pas mal de manières de faire... Il y a également l'axe technique, il faut du matériel adéquat et l'axe sensibilisation: les animations en classe, la communication, faire des chartes de bon usage. Mais je pense que ce qu'il faut toujours faire est de privilégier une certaine autonomie des élèves à établir en fonction de l'âge et c'est pour ça qu'il faut prendre ça en main dès le plus jeune âge, en faire une vraie question d'école qui ne soit pas simplement réglée par des interdictions. "

Articles recommandés pour vous