RTBFPasser au contenu

Belgique

Nouvelle Politique agricole commune : le plan wallon contient des avancées, mais insuffisantes selon des ONG

Nouvelle Politique agricole commune : le plan wallon contient des avancées, mais insuffisantes selon des ONG
17 janv. 2022 à 17:242 min
Par Belga

Le plan wallon pour la Politique agricole commune 2023-2027 contient de "petites avancées" vers plus de durabilité et de justice sociale, mais elles sont "insuffisantes" face aux enjeux de transition agroécologique, du Green Deal et de la nécessité de redonner de la rentabilité à l'agriculture, ont commenté lundi plusieurs ONG environnementales.

Au rang des "bonnes intentions qui demandent à être concrétisées", ces associations (IEW, WWF, Greenpeace, Natagora, Nature & Progrès et Unab) relèvent les éco-régimes et l'annonce de la future protection des prairies de grand intérêt biologique.

"Les nouvelles d'une meilleure répartition des aides, avec des plafonds, un soutien accru aux jeunes, et un renforcement du paiement redistributif, sont les bienvenues, même si des engagements plus décisifs vers la fin des paiements au revenu à l'hectare et à la tête de bétail sont nécessaires pour mettre un terme à la course à l'agrandissement et à la misère économique et sociale du secteur", ajoute-t-on.


►►► À lire aussi : Nouvelle PAC : le gouvernement wallon favorise les éco-régimes


Natagora pointe du doigt, en revanche, l'absence d'objectifs chiffrés en matière de climat, de maillage écologique et de réduction des pesticides. Elle considère aussi que les ressources budgétaires allouées seront insuffisantes pour redévelopper 10% de maillage écologique en cultures et 15% en prairie, des objectifs nécessaires selon elle pour inverser la tendance de la perte de biodiversité.

L'aide au bétail "largement insuffisante"

En outre, si le plan met fin à des injustices historiques dans la répartition des aides au bétail, et propose une articulation avec le soutien des prairies, il les maintient à un niveau de 21,3% du 1er pilier, disent les associations, en références aux aides couplées. "Ces aides ne permettent pas de répondre à l'enjeu de rentabiliser les prairies permanentes en favorisant les modes d'élevage plus extensifs, ni à atteindre l'objectif climatique". 

Le soutien au bio

Enfin, l'augmentation annoncée de 7% des soutiens au bio sera "vitale" pour permettre aux agriculteurs de faire face à l'inflation actuelle. La prime dans les zones vulnérables et le nouvel appui aux petits maraîchers bio sont des réformes "attendues", mais ces mesures sont "largement insuffisantes" pour atteindre l'objectif wallon de 30% d'agriculture biologique, selon les associations.

L'invitée de Matin Première sur le sujet:

L'invitée de Matin Première: Céline Tellier

Une nouvelle PAC au service des agriculteurs, du consommateur, de l'environnement ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

18 janv. 2022 à 09:07
12 min
17 janv. 2022 à 13:38
4 min

Articles recommandés pour vous