RTBFPasser au contenu

Régions Brabant wallon

Nouveau pacte de majorité à Ottignies-LLN : la conseillère Jeanne-Marie Oleffe (cdH) soutient Ecolo et votera contre la motion de méfiance

La motion de méfiance constructive sera en principe déposée ce vendredi dans les mains du directeur général.

Sauf surprise de dernière minute, c’est ce vendredi que la motion de méfiance constructive visant la majorité sera déposée à Ottignies-Louvain-la-Neuve. Le chef de file des libéraux, Nicolas Van der Maren, probable futur bourgmestre, a rendez-vous avec le directeur général pour lui remettre le document en main propre.

Le conseil communal extraordinaire qui sera convoqué pour le vote de cette motion et pour la mise en place de la nouvelle majorité aura lieu, normalement, dans une dizaine de jours. Mais dans les rangs du groupe Avenir (cdH), une voix se fait entendre, à contre-courant des discours prononcés mercredi lors de la présentation de la future majorité OLLN 2.0 (MR)/Avenir/PS.

Cette voix, c’est Jeanne-Marie Oleffe, ancienne échevine et ancienne présidente du CPAS. Elle siège toujours au conseil communal mais elle n’est pas d’accord avec son groupe politique. Le renvoi d’Ecolo dans l’opposition lui reste en travers de la gorge, tout comme la façon dont les désaccords au sein de la majorité ont été gérés.

"J’estime que quand on a des difficultés, si grandes soient-elles, il faut d’abord en discuter avec les personnes concernées et trouver une solution, explique-t-elle. Si on n’en trouve pas, on peut encore envisager d’autres pistes. Mais ce débat-là n’a même pas été fait."

Reportage du 19 janvier :

Fidèle au mandat des électeurs

En conséquence, Jeanne-Marie Oleffe votera contre la motion de méfiance constructive. Elle préfère siéger dans l’opposition avec Ecolo et la liste citoyenne Kayoux, plutôt que de s’engager dans cette voie.

"Je reste fidèle à l’accord sur lequel j’ai été élue et je ne vais pas changer d’avis. Si on veut changer la majorité, il faut changer au moment des élections, mais pas en cours de route. Je souhaite évidemment qu’il y ait une autre solution que celle qui est préconisée maintenant, mais ma voix ne suffira pas à faire basculer les choses."

En comptant Jeanne-Marie Oleffe, la future alliance OLLN 2.0/Avenir/PS disposerait de 19 sièges sur 31. Sans elle, il n'y en aurait plus que 18, ce qui est suffisant pour approuver le changement de majorité. Mais d’autres élus pourraient-ils changer d’avis, au sein du groupe Avenir ou au PS? Cela paraît peu probable, ils se mettraient dans une situation très inconfortable, à devoir justifier leurs contorsions.

Mais peu probable ne veut pas dire impossible. En politique, la vérité d’un jour n’est pas toujours celle du lendemain. C’est là que réside l’espoir d’Ecolo: provoquer quelques dissidences dans les troupes adverses et créer la surprise au moment du vote.

Sur le même sujet

05 févr. 2022 à 16:05
2 min
02 févr. 2022 à 18:41
3 min

Articles recommandés pour vous