RTBFPasser au contenu
Rechercher

Moteurs Formule 1

Nouveau look, plus de spectacle : la F1 fait sa révolution en 2022

16 mars 2022 à 06:03Temps de lecture2 min
Par Christophe Reculez

La saison 2022 de Formule 1 s’annonce révolutionnaire. Pour assurer encore un peu plus de spectacle, les règlements ont changé, mais aussi et surtout le look des F1.

Vitesses folles, chicanes, lignes droites : les bolides de la Formule 1 sont de retour. Comme chaque année, la F1 se prépare pour la nouvelle saison. Même si, à y regarder de plus près, elles ont tout de même un peu changé. Un nez plus long, un aérodynamise simplifié, des pneus qui se dégradent moins vite : le but offrir plus de spectacle. Avec, en plus, un diffuseur installé sous les monoplaces qui permet désormais aux voitures de se suivre de plus près sans être perturbées par les turbulences. De quoi offrir plus de dépassement en course.

"Quand je suis descendu sur la piste, j’ai pu voir toutes les nouvelles voitures. Cette saison s’annonce comme l’une des plus passionnantes et excitantes", reconnaissait Lewis Hamilton.

Plus de spectacle, en équilibrant aussi les forces en présence. En ce sens, le plafond budgétaire a encore été abaissé. 140 millions de dollars par saison, les grosses écuries ont dû à nouveau appuyer sur le frein côté finance. Moins de soufflerie, moins de développement technologique et donc plus d'interrogation en début de saison.

"Il y a beaucoup d'interrogations autour des voitures. Personnellement, je me sens bien. Il est important de bien se préparer physiquement. Mais la voiture, vous ne savez pas", précisait lui Max Verstappen, champion en titre.

Une saison qui s'annonce donc plus indécise mais aussi moins polémique. Le directeur de course, Michael Masi, dont les décisions avaient eu une influence sur l'issue finale et le titre de Verstappen la saison passée au détriment du Britannique Hamilton a été mis de côté. La direction de course sera désormais aidé par une assistance vidéo, un peu comme le VAR dans le football. En cas de litige, une cellule indépendante viendra aider le directeur de course, un changement évidemment salué par le pilote anglais : "C'est bien que la fédération internationale ait amélioré les choses. Nous devons profiter de ce moment pour nous assurer que cela n'arrivera plus jamais à personne."

Une grande question donc à l’aube de cette saison : Cette nouvelle ère bousculera-t-elle ou non la hiérarchie ? Mercedes et Red Bull survoleront-ils encore les débats ? L’écurie Ferrari parviendra-t-elle à confirmer les bonnes dispositions affichées durant les essais d’avant-saison ? Début de réponse ce week-end avec la première manche de la saison à Bahreïn…

F1 : Max Verstappen (Red Bull)
F1 : Max Verstappen (Red Bull) AFP or licensors

Articles recommandés pour vous