RTBFPasser au contenu

Nouveau gouvernement belge : "Jardin d'enfants", "chiffres incorrects"… Voici les passages marquants du débat au Parlement

Le gouvernement De Croo a obtenu sans surprise la confiance de la Chambre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 oct. 2020 à 10:45 - mise à jour 03 oct. 2020 à 10:453 min
Par A.T.

Vous avez manqué les débats à la Chambre sur la déclaration du gouvernement De Croo ? Pas de panique, retrouvez les passages les plus marquants des 17 heures de discussions. Le vote de confiance aura lieu ce samedi à 14 heures.

Budget : clash entre Francken et De Croo

Theo Francken a accusé la majorité d’utiliser des montants irréalistes dans la lutte contre la fraude sociale et fiscale. Selon lui, si on additionne les revenus par année (de 200 millions en 2020 à un milliard en 2024), on arrive à 2,3 milliards de revenus pour l’État. "Vous devez être sérieux, tous ces chiffres sont cumulatifs", s’exclame l’ancien secrétaire d’État N-VA.

Loading...

Le Premier ministre a alors réagi : "Ça m’étonne de devoir expliquer à des députés expérimentés et des anciens membres de gouvernement qu’on ne peut cumuler les budgets qui augmentent d’année en année. C’est un jardin d’enfants ici ?"

Le député N-VA Sander Loones vient ensuite en soutien à son collègue : "Il y a beaucoup d’écrits, mais si on les compare au tableau budgétaire, on voit que les chiffres ne sont pas corrects. […]"

Finalement, le Premier ministre a reconnu son erreur : "Je veux être correct envers tout le monde. Le discours de monsieur Francken m’a tellement étonné que j’avais oublié qu’il s’agissait de la lutte contre la fraude fiscale et sociale. Mais le volet fiscal est beaucoup plus grand que le social."

Loading...

Les partis d’opposition s’attaquent entre eux

Le débat a également été marqué par une passe d’armes entre les différents partis d’opposition. Le chef de groupe N-VA, Peter De Roover, a tiré à la fois sur le PTB et le Vlaams Belang.

Quand Barbara Pas (Vlaams Belang) a rappelé que la N-VA avait mis le communautaire au frigo sous le gouvernement Michel, Peter De Roover a répliqué : "Le pied-de-biche du peuple flamand a été affaibli par la victoire du Vlaams Belang" […] Des dizaines de milliers de voix flamandes ont fini par ne servir à rien."

Le chef de file de la N-VA n’était également pas en reste contre le PTB. Quand Peter De Roover se plaignait de l’augmentation du nombre de ministres/secrétaires d’État, Raoul Hedebouw, chef de groupe PTB à la Chambre, a alors répliqué en critiquant la N-VA : "Vous vous souvenez que Jan Jambon avait proposé de mettre en place un ministre francophone ou néerlandophone pour chaque compétence ? La N-VA, qui plaidait dans son programme pour doubler le budget est en train de râler sur deux secrétaires d’État. Allez, une peu de conséquence, monsieur De Roover."

Loading...

Ce à quoi l’intéressé a répondu que le PTB prenait parti pour la coalition Vivaldi.

Pensions à 65 ans ?

Contrairement à ses promesses électorales, le PS n’a pas obtenu le retour de l’âge légal de la pension à 65 ans. Et Raoul Hedebouw n’a pas manqué de rappeler des citations de 2015 de l’ancien président du PS. "Elio Di Rupo promet de ramener la pension à 65 ans si son parti revient au pouvoir."


►►► À lire aussi: Les nouveaux ministres du nouveau gouvernement belge ont prêté serment ce matin chez le Roi: voici leurs noms et fonctions


Selon le chef de groupe Ahmed Laaouej, le PS n’a pas voulu faire durer le blocage du pays confronté à une crise sans précédent pour un élément de son programme : "Il faut faire preuve d’humilité. Dans ce pays qui fonctionne à la proportionnelle, on doit faire des compromis", a-t-il répondu en soulignant les acquis sociaux de ce gouvernement : relèvement des pensions, refinancement des soins de santé…

Sur le plateau du Grand Oral, le président du PS, Paul Magnette, a par ailleurs déclaré ce samedi que "la pension à 65 ans, c’était un mauvais combat de campagne électorale".

La frustration de Kristof Calvo

Kristof Calvo, le leader du groupe Groen/Ecolo a partagé sa déception quant au choix des ministres dans son parti : "Je ne vous cache pas que ce n’était pas mon ambition ultime d’être ici aujourd’hui".

Pressenti comme l’un des favoris pour devenir ministre pour Groen, Kristof Calvo restera néanmoins au Parlement, son parti a décidé de nommer deux autres ministres : Petra De Sutter et Tinne Van der Straeten.

La coopération plutôt que le conflit

Le nouveau Premier ministre, Alexander De Croo, a appelé les partis de l’opposition à coopérer plutôt qu’à chercher le conflit avec le gouvernement, dans le droit fil du nouvel esprit que la coalition Vivaldi veut privilégier après des années de conflit politique au sein de la coalition suédoise ou dans la crise qui a suivi les élections.

Il a déclaré : "Je ne pense pas que l’opposition soit si éloignée de nos objectifs. Je lance un appel : n’alimentons pas le conflit artificiellement. La situation est déjà assez difficile et, ces dernières années, on a connu assez de conflits, je ne vois pas pourquoi il faudrait en ajouter. Ce que nous avons connu ces dernières années était vraiment excessif, tentons plutôt la coopération."

Articles recommandés pour vous