Monde

"Nous devons changer" a dit Barack Obama après la tuerie de Newtown

Barack Obama était très ému à Newtown, où 26 personnes dont 20 enfants ont été tuées par un jeune homme dans une école primaire

© AFP PHOTO/Mandel NGAN

17 déc. 2012 à 06:15Temps de lecture2 min
Par Thomas Nagant

Egrenant lors d'une cérémonie oecuménique les noms des 20 enfants tués dans leur école, Barack Obama a appelé à rendre "notre pays digne" de leur mémoire, après avoir dit aux proches et familles des victimes qu'il leur transmettait "l'amour et les prières" des Etats-Unis.

Lors de ce discours, dans une grande salle du lycée de Newtown où il avait été précédé sur scène par des représentants des grandes religions monothéistes, il a appelé ses compatriotes à se demander si "nous en faisons assez pour protéger nos enfants".

"J'ai réfléchi à cela ces derniers jours, et si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes la réponse est non", a ajouté le président, en notant qu'il effectuait à Newtown sa quatrième visite sur les lieux d'une fusillade meurtrière depuis son arrivée au pouvoir il y a près de quatre ans.

"Nous devons changer"

A Newton, le président américain a promis de tout faire pour assurer la sécurité des enfants du pays. Le président Barack Obama veut ainsi éviter de nouvelles tragédies. "Ces tragédies doivent cesser, pour en finir, nous devons changer. On nous dit que les causes de ce drame sont complexes et c'est la vérité mais ce n'est pas une excuse. Dans les semaines à venir , je mettrai à profit tous les pouvoirs pour m'entretenir avec mes concitoyens et ce, pour oeuvrer à éviter d'autres tragédies comme celles-ci."

Cette tragédie a relancé le débat sur un durcissement de la législation sur les armes à feu aux Etats-Unis.

Barack Obama a annoncé qu'il réunirait rapidement des représentants de la police et de la justice, ainsi que des parents, des éducateurs et des spécialistes des questions psychiatriques, pour chercher les moyens d'éviter de nouvelles tueries.

Conscient des passions que suscite cette question aux Etats-Unis, le président américain n'a pas explicitement prôné un durcissement de la législation sur les armes à feu. Il a même évité de prononcer le mot arme.

Mais néanmoins, toute  l’Amérique est sous le choc et les appels se sont multipliés pour durcir la législation sur les armes à feu.

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein a annoncé dimanche qu'elle allait proposer une loi pour interdire les fusils d'assaut, dès l'entrée en fonction du nouveau Congrès début janvier.

"Beaucoup, beaucoup de coups de feu"

Une loi, signée par le président Bill Clinton en 1994, les avait interdites, mais elle a expiré en 2004, et n'a jamais depuis été renouvelée.

Le maire de New York Michael Bloomberg, ardent partisan d'un contrôle des armes à feu, a lui aussi demandé des mesures immédiates. "Il est temps pour le président de prendre les devants et diriger. Et de dire au pays ce qu'il faut faire", a-t-il lancé.

Le droit de posséder des armes est inscrit dans le Second amendement de la Constitution, et défendu bec et ongles par le lobby des armes à feu. Celles-ci tuent chaque année 31 000 personnes aux Etats-Unis.

A noter que les enfants rescapés de la tuerie n'auront pas à revenir dans l'établissement. Ils auront classe dans une école désaffectée d'une autre ville située à proximité. Les cours reprendront demain partout ailleurs à Newtown. 

T.N. avec Nicolas Willems

USA : Visite d'Obama à Newtown

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le corps du tueur de Newtown a été rendu à son père jeudi dernier

USA: le fusil AR-15, cadeau de Noël prisé et star des réseaux sociaux