RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Nourrir Liège 2022 : Echafaudage, une entreprise d’économie sociale aussi engagée dans l’alimentation durable

Dans un des ateliers de formation d'Echafaudage

La transition alimentaire est à la fête jusqu’à dimanche grâce à la sixième édition de Nourrir Liège.

Cette transition alimentaire s’incarne dans la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise qui, depuis 2013, fédère les acteurs de la filière alimentaire. Dans ce réseau, on trouve évidemment des producteurs et des distributeurs, mais ils ne sont pas les seuls maillons de la chaîne. Il y a bien d’autres partenaires comme, par exemple, l’entreprise d’économie sociale Echafaudage.

"Echafaudage est un centre d’insertion socioprofessionnelle. Son rôle est de ramener vers l’emploi des gens qui en sont très éloignés, des adultes.", explique Stéphane Riga, formateur en cuisine, "Nous formons dans trois filières : brancardier, une filière qui s’appelle "scooter vers l’emploi" et celle qui nous concerne plus précisément, commis de cuisine de collectivité."

Combiner social et durable

Comment Echafaudage est-elle devenue partenaire de la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise ? "C’est avant tout une démarche personnelle.", répond Stéphane Riga, "Je suis très touché par les questions environnementales, qui sont également liées aux questions sociales pour moi. J’ai eu l’occasion, en commençant à travailler chez Echafaudage il y a trois ans, de combiner les deux. De l’insertion socioprofessionnelle, clairement du social, et, comme je suis formateur en cuisine, insérer le durable au sein de mon atelier de formation m’a permis de concilier les deux et de rejoindre à la Ceinture Aliment-Terre."

Stéphane Riga poursuit : "On a différents projets sur le feu. Il y a tout d’abord l’atelier de formation qui est, en même temps, la cafétéria de l’ESA Saint-Luc et de la Faculté d’Architecture de l’ULiège. Cette cafétéria est tout doucement en transition. Nous utilisons de plus en plus de produits locaux et nous utilisons de plus en plus de services de logistique issus de l’économie sociale et à faible impact carbone. Nous travaillons beaucoup avec Rayon 9, par exemple, coopérative de livraison cyclo urbaine à vélos cargo. Outre cela, nous participons à un projet pilote de livraison de potages collations dans six écoles fondamentales sur le grand Liège. Six écoles que l’on fournit deux fois par semaine en potage collation bio local. Nous avons également répondu à un appel à projets dans le cadre de la relocalisation de l’alimentation en Wallonie.".

"Je pense que tous les maillons de la chaîne sont importants. C’est vraiment ce que la Ceinture Aliment-Terre a démontré. Cette idée de ville en transition qui commence, en fait, par les citoyens. Et les politiques s’emparent de la question plus tard.", explique aussi Stéphane Riga, "Je n’y croyais pas au début quand la Ceinture est née et, en fait, si, ça fonctionne. Nous, en tant que maillon de la chaîne, on s’adresse à un public qui est peu touché par les questions environnementales parce que, malheureusement, leurs priorités sont plus immédiates. Au-delà de cela, en formant des commis de cuisine de collectivité, on peut aussi insuffler un changement dans les cuisines de collectivité. Les cuisines de collectivité touchent toutes les tranches d’âges de la population et, en particulier, les écoles. Et là, c’est important car c’est un moyen de changer la façon de manger des jeunes."

Sur le même sujet

Des réductions à gogo dans les supermarchés, quelqu’un en payera le prix

Economie

Articles recommandés pour vous