RTBFPasser au contenu

Economie

Notre enseignement manque-t-il vraiment de moyens?

Notre enseignement manque-t-il vraiment de moyens?
03 sept. 2012 à 08:011 min
Par Mireille Smekens

Pourtant, la réalité est bien là : certaines écoles manquent bien de professeurs. Comment expliquer tout cela ?

Le sous-financement de l'enseignement est un sentiment, pas une réalité, explique Robert Deschamps, professeur d'Economie aux facultés Notre-Dame de la Paix à Namur. II s'intéresse à la problématique depuis 20 ans et, pour lui, ce sentiment vient des bâtiments scolaires en mauvais état et du manque de moyens pour le travail quotidien: "Photocopies, peinture des locaux, papiers, etc, et d'autre part, les bâtiments peu entretenus, il y a beaucoup de moyens en tout mais ces postes-là ont été mis vraiment à la diète."

En fait, c'est la masse salariale qui engloutit la grosse majorité du budget de l'enseignement : "Les seuls pays européens qui dépensent en plus grande proportion, c'est le Luxembourg et le Portugal.  Et nous avons par exemple 40% d'enseignants par élève en plus que dans la moyenne des 3 pays voisins."

Beaucoup de professeurs ont pourtant des classes de parfois 30 élèves. Parmi les causes pointées par Robert Deschamps: un manque de collaboration efficace entre réseaux scolaires: "La Communauté française, les Communes, les Provinces et le Libre, la combinaison de cela avec le Rénové, fait qu'il y a beaucoup de cours à option qui sont donnés à des petits groupes d'élèves."

Et l'organisation est a priori la même en Flandre: "Oui mais en Flandre, les réseaux officiels coopèrent beaucoup plus et, deuxièmement, le système rénové est moins généralisé, ce qui fait qu'il y a moins de pénurie d'enseignants."

Voilà qui explique peut-être les meilleurs résultats de l'enseignement flamand dans les enquêtes internationales. 

Quant à la pénurie d'enseignants, elle serait, selon Robert Deschamps, davantage liée à l'organisation de notre enseignement qu'à un manque de moyens.

Odile Leherte

Articles recommandés pour vous