RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Nos seniors sont-ils trop vite placés en maison de repos ?

Nos seniors sont-ils trop vite placés en maison de repos ?
24 mai 2022 à 09:322 min
Par C'est vous qui le dites

Trop de seniors sont en bonne santé dans les homes. C’est la Commission européenne qui le dit, c’est à lire dans le journal Le Soir. La Commission reproche qu’en Belgique, un pensionnaire sur quatre entre en maison de repos de manière prématurée, ce qui engendre un coût élevé pour les finances publiques. La Belgique répond à la Commission que l’arrivée en home, c’est aussi parfois pour des questions d’isolement, pas que de santé.

Nos seniors sont-ils trop vite placés en maison de repos ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Johner Images – Getty Images

"J’ai connu des pressions de ma famille pour partir en maison de repos"

Jacquelines, une auditrice de Soignies, est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "Il y a beaucoup de menaces de la part des enfants. Ils ne traitent pas toujours bien les personnes âgées. S’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent, ils ne s’occupent pas de leurs parents et les mettent en maison de repos. Moi, je suis à la maison. Je n’irai jamais en maison de repos. J’ai pourtant connu des pressions de ma famille, mon fils m’a fait comprendre que je dérange pour avoir ma maison. "

Getty Images

"Parfois, on n’a pas le choix"

Depuis La Louvière, Marie nous raconte son expérience : "Quand j’avais 21 ans, ma maman a fait un AVC qui l’a rendue hémiplégique. Je me suis occupée d’elle pendant 27 ans. Je lui préparais ses repas, je faisais sa toilette, etc, tout en continuant mes études et puis en travaillant."

Lorsque j'ai eu un bébé, elle m’a dit que ce n’était plus possible que je gère toute ma famille

"Elle avait quand même une infirmière pour la laver le matin, mais elle m’a proposé de partir en maison de repos. Parfois, on n’a pas le choix. Si la personne a encore toute sa tête, ce ne sont pas forcément les enfants qui prennent cette décision."

© Tous droits réservés

"Je pensais pouvoir la garder jusqu’au bout"

Le débat se termine à Saint-Symphorien avec Laurina "J’ai gardé ma maman 35 ans avec moi et lorsqu'elle a eu 98 ans, j’ai dû la placer car je ne savais plus la gérer. Je le regrette, je pensais pouvoir la garder jusqu’au bout. Je ne critique pas, mais les maisons de repos sont débordées et je pense qu’il y a des cas où les familles se débarrassent de leurs proches. Je vais la voir tous les jours."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

01 juin 2022 à 09:27
2 min
30 mai 2022 à 09:24
2 min

Articles recommandés pour vous