RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Nos seniors sont-ils en danger dans les maisons de repos ?

Nos seniors sont-ils en danger dans les maisons de repos ?
02 févr. 2022 à 10:312 min
Par C'est vous qui le dites

Les témoignages à propos de maltraitance dans les maisons de repos se multiplient. Depuis le début de l’affaire Orpea, Le Soir explique que les langues se délient. Les témoignages ne concernent pas que des établissements du groupe, d’autres sont visés tout comme des établissements publics ou associatifs. Parmi les faits qui sont racontés, une pensionnaire qui n’a jamais été douchée pendant 34 mois, des malades souffrant de troubles mentaux mis au lit à 17 h pour avoir la paix, des manques de langes, des repas qui laissent à désirer…

Nos seniors sont-ils en danger dans les maisons de repos ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Getty Images

"Je ne peux pas faire mon métier correctement"

Caroline, une auditrice de Péruwelz, dans la province de Hainaut, est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "Je suis aide-soignante en maison de repos et je pense que les seniors sont majoritairement en danger, même s’il reste encore de très bonnes maisons de repos en Belgique. J’ai toujours dénoncé les choses aberrantes que je voyais dans la maison de repos où je travaillais avant : la façon dont certains parlaient aux résidents, le manque de change, etc. À la fin de mon contrat, j’avais 17 résidents à suivre, je devais suivre leur toilette, leur distribuer les plateaux-repas, faire les lits des 17 pensionnaires, etc."

Quand une personne de l’équipe était malade, elle n’était pas remplacée

"C’est organisé de cette façon dans beaucoup d’endroits. On ne s’imagine pas la violence qu’on inflige aux personnes âgées lorsqu’on a une surcharge de travail, ça les perturbe, certains sont en pleurs car ils sentent que les soignants sont énervés et n’ont pas le temps. Je ne peux pas faire mon métier correctement, l’organisation est établie comme ça."

Getty Images

"Un manque criant d’humanité"

À Ciney, Dominique nous partage son expérience : "Il y a danger dans certaines maisons de repos. Ma mère y est et je trouve qu’il y a un manque criant d’humanité. Je reconnais qu’avec la période Covid, il manque du personnel et on a du mal à trouver du bon personnel. Une fois en arrivant, il y avait un nœud dans la tubulure, ma mère étant sous oxygène. Si je ne le voyais pas, personne ne le voyait. Elle me raconte souvent que lorsqu’elle sonne pour de l’aide, personne ne vient."

La nuit, ils sont deux personnes pour 90 résidents

"J’ai déjà dû la changer moi-même et souvent, je passe une demi-heure à ranger sa chambre. Je me suis déjà plainte à la direction et j’ai reçu une lettre me disant de me calmer ou de changer de maison de repos."

Getty Images

"La brigadière a pris les biens de la pensionnaire"

Le débat se termine à Seraing avec Patrice : "J’ai travaillé dans un home du CPAS. J’ai assisté au décès d’une dame qui approchait les 90 ans. Avant de prévenir son médecin et sa famille, la brigadière en charge a pris certains des biens de la pensionnaire et est allée les cacher au 3e étage qui était condamné. Lorsque j’ai vu cela, j’ai prévenu le fils du résident que je connaissais, il est venu faire l’inventaire des affaires et en remarquant que certains biens avaient disparu, la brigadière a fait l’innocente. Finalement, je suis allé au 3e étage avec son fils et il a tout récupéré."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

15 avr. 2022 à 16:30
3 min
17 févr. 2022 à 00:46
2 min

Articles recommandés pour vous